Crises agricoles : La Bretagne sent la mort !

logo Parti BretonUne chape de tristesse et d’écœurement s’est abattue sur la Bretagne, nos paysans meurent dans l’indifférence quasi généralisée et 40% d’entre eux sont dans une situation très critique en ne percevant plus de revenu depuis un bon moment. Le lait et le porc creusent les déficits vers un point de non retour… Nos politiques se taisent pudiquement comme ils savent si bien le faire en bons serviteurs d’une France prédatrice. D’où vient en fait cette perte de compétitivité ? Elle ne vient nullement d’un manque de compétence de nos agriculteurs à qui on a demandé de faire du volume et de la qualité et qui n’ont plus aujourd’hui de marge de manœuvre.

On peut relever plusieurs causes à cette catastrophe :

  • Distorsion de concurrence par non respect des directives européennes par certains pays à l’intérieur même de l’UE
  • Politique ultra-libérale de l’UE qui expose l’agriculture européenne à une dérégulation mondialisée ; le traité de libre échange TAFTA serait une catastrophe supplémentaire pour l’économie bretonne !

 

  • Une surproduction dans l’espace communautaire qui exacerbe la concurrence (due entre autre à la suppression des quotas)

 

  • Un dumping social en Allemagne et en Espagne du au refus de la France de faire une UE sociale

 

  • Le développement du protectionnisme chez nos voisins qui aident leurs agriculteurs et l’absence d’une gouvernance bretonne propre à aider ses paysans  alors que la France aide ses céréaliers !

 

 

  • Des fortes pressions fiscales, sociales et administratives qui déstabilisent nos entreprises

 

  • La grande distribution qui ne joue pas le jeu et qui préfère importer pour maximiser ses profits
  • La perte des marchés russes pour cause d’embargo qui provoque l’effondrement des cours du porc (nos producteurs payent pour les errements de la diplomatie française)

 

  • L’interdiction qui est faite à la Bretagne de défendre ses intérêts économiques, financiers et législatifs

 

 

  • L’appropriation par Bercy de la totalités de nos recettes fiscales (55 milliards €) et de notre épargne (CMB Arkea sans parler des autres banques) auxquelles il faut rajouter les ponctions sur les dotations de fonctionnement de nos structures territoriales.

Pendant ce temps, la France préfère masquer son incapacité à soigner son apoplexie en décrétant un état d’urgence permanent, en limitant la démocratie et en faisant la guerre.

Mais à notre niveau :

Que doit-on penser d’un état qui laisse crever ses paysans en les poussant au suicide ou au    chômage alors que le monde a besoin des ces biens alimentaires?

Que doit-on penser d’ un état qui insulte à ce point notre dignité de Breton à vouloir vivre, travailler et décider chez nous et pour nous ?

Que doit-on penser d’un état qui œuvre méthodiquement tous les jours pour affaiblir notre territoire, notre économie et notre culture ?

Cet état français se comporte comme un état assassin et ce terrorisme d’état est en train de nous tuer collectivement… oui la Bretagne sent la mort  et personne n’est là pour la sauver ! Face à cet état d’urgence, que font nos politiques, que fait Le Drian ? Il y aura bientôt plus de morts sur notre champ de bataille économique que chez Daech !!! Une Bretagne souveraine aurait pourtant des solutions à proposer !

Attention ! Nos paysans et l’ensemble de notre société se trouvent déboussolés et sans alternatives, les revendications non entendues vont avoir rapidement le goût amer de la désillusion et de la haine…

Réécoutez attentivement ce texte de Glenmor,  d’une cruelle actualité !

 »PRINCES, ENTENDEZ BIEN … La fureur des esclaves couve depuis longtemps … !  »

Communiqué du Parti Breton / 27 janvier 2016

Hervé Le Quéré

www.partibreton.bzh

 

1 COMMENT

  1. Cela fait des décennies que la France programme cette petite et douce mort de la Bretagne… Si  » douce « , que les bretons l’ont vécue comme une berceuse. Pièges, trahisons… nous y sommes, Paris claironne déjà l’hallali: la Bretagne vidée de ses pêcheurs, ses agriculteurs, ses maraîchers… est aux abois! La Bretagne colonie: Paris se suffira de nos coiffes et binious…  » PRINCES, ENTENDEZ BIEN… » Mais LEVONS NOUS, bordel !!!!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.