Irlande : le 30 janvier 1972, The Bloody Sunday

Derry, le 30 janvier 1972, « The Bloody Sunday » ou dimanche sanglant : l’armée britannique tue 13 militants des « droits civiques » lors d’une manifestation dans le bogside de derry. Un 14 e manifestant succombera plus tard de ses blessures.

L’armée britannique assura à l’époque avoir répondu à des tirs or aucune des victimes ne portait d’arme ; Il faudra attendre le mois de juin 2010, soit 38 ans après les faits, pour qu’enfin un premier ministre britannique, en l’occurrence David Cameron, reconnaisse les véritables responsabilités de l’armée de sa majesté dans cette tuerie.

Depuis l’enquête se poursuit et tout récemment un ex-sergent de l’armée de sa gracieuse Majesté a été mis en examen pour ces faits, les donneurs d’ordre, eux, ne semblent pas être inquiétés pour le moment…

 

24 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.