Modern Express : la France toujours en défaillance de moyens maritimes

Brest, samedi 30 janvier 2016, l’association Mor Glaz fait le point sur la situation du navire « Modern Express », en perdition depuis le 26 janvier, et rappelle ses multiples interventions concernant la nécessité d’un remorqueur de haute mer pour le golfe de Gascogne :

 

Le  mardi 26 janvier 2016  le « MODERN EXPRESS «   lance un appel de détresse.

 

Les 22 membres d’équipage évacués, le navire reste sans surveillance jusque l’arrivée de l’Abeille BOURBON sur zone soit 24 heures après l’abandon du navire.

 

Étant donné la direction des vents le mardi 26 janvier 2016, si un remorqueur de haute mer avait été positionné dans le Golfe de Gascogne comme le réclame l’association MOR GLAZ depuis le 1er septembre 2011, nous aurions gagné de précieuses heures. Nous constatons, que tous ce qui était « préconisé » par quelques  technocrates et Conseillers ministériels et autres ne fonctionnent pas et que les moyens Français sont absents ! Une course contre la montre car rien n’a été décidé en amont !!!!

 

Voilà ce qu’écrivait  l’association MOR GLAZ  le 17 septembre  2015

 

La course effrénée au gigantisme des navires continue, cela obligera tôt ou tard « rapidement  à notre avis »  les pays ou croisent ces géants à mettre en place des remorqueurs plus puissants que ceux existants à Boulogne, Cherbourg, Brest et Toulon.

 

En 2005, lors de la mise en service des remorqueurs Abeilles BOURBON et LIBERTE, les porte-conteneurs transportaient de 9 à 11 000 conteneurs, en 10 ans la capacité a doublé, les dangers eux ont été  multipliés par 3 ou 4 …la prise au vent de ces navires étant dangereuse et interdisant certaines manœuvres, ainsi que la multiplication des produits dangereux transportés sur le même navire. En 2012 16.000Equivalent à Vingt Pieds (un EVP 38,5 mètres cube), en 2013 18.000 EVP, en 201519.000 EVP, en 2017 22.000 EVP et après ?

 

Ces géants de plus de 400 m de long, et de plus de 54 de large ne peuvent par vent de plus de 35 nœuds et mer formée  être secourus par aucun des moyens nautiques existants en France et ailleurs  dans le monde.

 

Pour l’association MOR GLAZ cette course au gigantisme est inutile, elle est dangereuse « mais » elle existe, donc les moyens de sauvetage doivent être renforcés « appropriés » partout en Europe et dans le monde.

 

Depuis 2011 le Golfe de Gascogne est dépourvu de tout moyen de sauvetage, cet endroit est pourtant fréquenté par ces navires qui en hiver perdent parfois en une seule nuit plus de 350 conteneurs remplis  de divers produits y compris  très dangereux pour la navigation, et notamment pour les navires de pêche, petits navires caboteurs, ferrys, navires de plaisance, et autres convois.

L’association MOR GLAZ demande depuis septembre 2011, le remplacement du remorqueur qui se trouvait dans le Golfe de Gascogne.

Le Préfet Maritime Anne-François de Saint-Salvy le 14 septembre 2011 dans un courrier adressé au Secrétaire Général de la Mer lui demandait un moyen nautique pour surveiller le Golfe de Gascogne (mais aussi de nombreuses personnalités qui ne souhaitent pas s’exprimer plus largement).

 

L’association MOR GLAZ constate que  depuis le départ du remorqueur que les questions écrites et orales se succèdent dans les deux assemblées, ces questions sont posées par des Elus de toutes tendances. Les réponses sont les mêmes depuis 2011, construites par des Conseillers qui n’y connaissent pas grand-chose avec des solutions approximatives, loin des réalités et du professionnalisme qu’imposent le sauvetage en mer dans des zones aussi tourmentées par des conditions météorologiques parfois extrêmes.

 

Pourquoi cette zone doit être protégée :

Cette zone du Golfe de Gascogne est une zone de plus en plus fréquentée, le trafic maritime y est de plus croissant. Les navires sont de plus en plus gigantesques, les paquebots et les ferrys de plus en plus nombreux. Le développement des ports Atlantique (Nantes-St Nazaire, La Pallice, le Verdon etc……) doit maintenir un moyen de sauvetage efficace prêt à intervenir 24h/24h  365 Jrs par an sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique.

 

Contrairement à ce qui est évoqué ici et là :

 «L’Abeille LANGUEDOC » a effectué de 2006 à 201135 opérations soit : 17remorquages ou assistance,  13 escortes de navires,  5 opérations diverses containers, bois à la dérive etc.…..  (Très dangereux pour tout type de navigation). Sachant que les navires marchands utilisent (souvent)  pour leur propulsion du fioul lourd N° 2 du type de celui transporté par l’ERIKA et le PRESTIGE, tous ces remorquages et assistances sont des milliers de tonne de fioul lourd ramené à bon port, mais aussi des produits dangereux pour l’Homme et l’Environnement. Il paraît donc indispensable qu’un moyen du type de ceux  proposés plus haut soit mis en place.

L’engagement et les promesses de Madame Ségolène ROYAL  (dès 2011) sont restés sans résultat : de la politique du discours et rien d’autre, un manque de conviction pour défendre ce dossier, qui fait pourtant l’objet régulièrement  d’interrogation  au Sénat, à l’Assemblée Nationale et dans d’autres instances.

Le Ministre des transports Frédéric CUVILLIER a botté en touche durant son poste ministériel (il aurait fallu de sa part une volonté politique qu’il n’a pas).  En juillet 2014, des promesses avaient été faites à l’association MOR GLAZ que nous avions aussitôt rendues publiques, promesses restées sans résultat.

Le Maire de La Rochelle considère quant à lui que ce n’est pas de sa responsabilité, et que les remorqueurs portuaires sont suffisants, de la part d’un élu  « présenté  par la presse comme un grand marin », cela est assez choquant.

Quant à Madame la Préfète de la Région du Poitou-Charentes qui devait organiser une table ronde sur ce sujet  avant fin 2014, elle en met du temps !

Le Ministre de la Défense Jean-Yves LE DRIAN quant à lui reste silencieux, lui qui sommait le 18 décembre 2011(lorsqu’il était Président de la Région Bretagne)le Premier Ministre François FILLON de repositionner rapidement (via l’AFP) un remorqueur de haute mer à Lorient suite à l’échouement du « TK BREMEN ».

Lors des assises de la mer qui se tenaient à Nantes en début décembre 2014, le Président du Département de Charente Maritime (Département qui est adhérent à l’association MOR GLAZ) Monsieur Dominique BUSSEREAU (que j’avais rencontré en novembre 2014) avait réclamé un remorqueur pour prévenir tout accident maritime dans cette zone du Golfe de Gascogne  dont il connaît la dangerosité maritime.

L’association MOR GLAZ  continue et continuera de militer pour des moyens de sauvetage adéquats dans cette zone (le gigantisme des navires multiplie les dangers, les risques et notamment celui des pollutions invisibles avec les pertes de conteneurs).

Il faut des remorqueurs  supérieurs à la puissance des Abeilles BOURBON et LIBERTE.

Le sujet a été largement abordé  avec le Conseiller du Premier Ministre lors de son déplacement à Ouessant le 10 juillet 2015 par l’association MOR GLAZ, « pour remorquer il faut des remorqueurs puissants, armés sous pavillon Français 1er registre, propriété d’un Groupe puissant et volontaire dans le secteur maritime.

 

L’exercice de remorquage effectué par temps calme avec le « MARCO POLO » au large de la Bretagne en mars 2013 sur la demande et l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique, aura permis de faire un bilan de la situation, mais rien de plus.

 

L’association MOR GLAZ demande que  soit construit rapidement deux puissants remorqueurs de haute mer la traction (250 à 270 tonnes de traction), et la puissance doivent être privilégiées à la vitesse celle-ci ne servant plus à grand-chose dans du gros temps, un remorqueur est avant tout un tracteur.

 

L’association MOR GLAZ  demande un redéploiement et un renforcement de la flotte de remorqueur en France, tous les navires marchands et notamment ces géants  doivent être équipés d’un système de  remorquage afin de pouvoir passer rapidement une remorque  sans faire prendre des risques « inutiles » aux sauveteurs et aux marins du navire remorqué.

 

L’association MOR GLAZ demande que l’Organisation Maritime Internationale et les assureurs de ces navires imposent aux armateurs d’équiper tous ces navires  de JLMD Écologic System.

 

 

Jean-Paul HELLEQUIN

Président de l’association  MOR GLAZ

WWW.MORGLAZ.ORG

 

 

 

C/c : Président de le République, Premier Ministre, Madame Ségolène Royal, Secrétaire d’Etat aux Transports, Direction des Affaires Maritimes, Secretariat Général à la Mer  

17 COMMENTS

  1. Il est loin le temps du ministre de la mer. Le grand Louis P. Qu’est ce quelle connait à la mer Ségolène Royal??? (Rien) et son ministère pas plus.
    C’est quand même mettre en péril la vie des sauveteurs sur un navire accusant 50 à 60° degré de gite. Apparement il n’a pas de point de remorquage sur l’avant et le gaillard est dégagé.

    • Mr Castrec, vous dites: Apparemment il n’y a pas de point d’ancrage sur l’avant et le gaillard est dégagé… Désolé, mais vous avez tout faux ! Ce navire ne possède pas de gaillard ! C’est juste ce qu’on nomme la plage avant qui est couverte sur ce type de bateaux, là où se trouvent les guindeaux, les treuils et les bites d’amarrage; Plusieurs ferries de la BAI ont les même et il a fort à penser que les spécialistes de SMIT auraient préféré intervenir sur un gaillard classique !

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.