La seconde demande de libération conditionnelle de Lorentxa Beyrie refusée

ClickHandler.ashxJeudi 28 janvier, pour la seconde fois, la chambre d’application des peines a refusé la demande de libération de Lorentxa Beyrie.
En droit français, la décision de liberté conditionnelle est soumise à la libre appréciation des juges. La repentance ne fait pas partie des conditions légales de mise en liberté mais peut être utilisée par les juges comme élément d’appréciation.
La chambre a estimé qu’ « en l’absence de remise en cause des faits, Lorentxa Beyrie restait une militante d’ETA et que l’organisation n’ayant pas rendu les armes, le risque de récidive était présent ».
« argumentu subjektiboak » Lorentxa Beyrieren baldintzapeko askatasuna ukatzeko.

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.