Notre-Dame-des-Landes : les agriculteurs de Copain 44 occupent le Conseil départemental de Loire-Atlantique

13

Nantes, mercredi 10 février 2016, plusieurs membres du collectif paysans Copain44, accompagnés d’une vingtaine de moutons,  occupent le Conseil Départemental de Loire-Atlantique depuis la fin de matinée.

Déclaration des membres du collectif participant à cette action :

Expulser les paysans historiques, c’est nous expulser de nos fermes !

Tracteurs vigilants, troupeaux solidaires

 

Nous paysannes et paysans de Copain du 44 et de toute la France affirmons aujourd’hui, confortés par les mises à jour récentes du CéDpa, que l’utilité publique du transfert d’aéroport est clairement remise en cause.
Nous considérons que les déclarations répétées des grands élus des métropoles, départements et régions de Bretagne et Pays de Loire, ne servent qu’à tenter de masquer les mensonges éhontés de l’étude de la
DGAC qui ont servi à justifier la DUP de 2008. Aucun d’eux n’ose aujourd’hui parler du fond du dossier.  C’est pourquoi ils s’escriment piteusement à exploiter des faits divers vieux de plusieurs années, à fustiger notre ZAD, riche en explorations novatrices, à dilapider les fonds publics dans de vaines pétitions calomnieuses, ou à tenter de réduire l’étendue des promesses de M. Hollande.
Où est l’intérêt public lorsque l’on voit les actions de Vinci progresser de 2,3 points en quelques heures après le rendu du jugement d’expulsion des habitants et paysans historiques ?
Nous, paysans et paysannes de Copain, sommes des militants convaincus et déterminés d’une autre conception de l’avenir de nos territoires, par la protection de la terre nourricière, la relocalisation de la production de l’alimentation, le soutien actif à une agriculture paysanne respectueuse de l’environnement, de la biodiversité et de l’homme. C’est pourquoi nous mettrons tout en oeuvre pour empêcher la réalisation de ce projet archaïque.
Malgré nos demandes répétées, nos collègues paysans et habitants de la ZAD sont toujours sous la menace d’une expulsion imminente depuis le 26 janvier.
Nous occupons le Conseil Départemental de Loire Atlantique depuis 11h30 ce matin accompagnés d’une vingtaine de moutons vigilants.
Nous tenons à affirmer aujourd’hui, par cette action, que tenter d’expulser les paysans historiques de la ZAD déclencherait immédiatement l’engagement, partout en France, de nos tracteurs vigilants et de nos troupeaux solidaires.
Aujourd’hui, ils sont les emblèmes de nos engagements, les expulsés serait nous expulser tous.
Nous continuerons et amplifierons nos actions tant que nous n’aurons pas la garantie claire et sans ambiguïté qu’il n’y aura aucune expulsion sur la ZAD avant l’aboutissement total des recours en France et auprès de l’Europe.
Dans la ligne des déclarations de Ségolène Royal, nous demandons au gouvernement d’ordonner une réelle étude objective de l’optimisation de l’aéroport actuel, en prenant en compte l’énorme travail effectué par l’atelier citoyen.”

Photo :

Le Département de innove et met en place l’écopâturage

 moutons

13 Commentaires

  1. l’aéroport est une très bonne idée,vous êtes une bande de hi pi a la con et de sale droguer mais le pire c’est que vous n’aviez jamais entendu parler de cette endroit avant ce projet,j’espère que vous aller prendre plein la gueule avec les CRS…

  2. S’attaquer aux symboles de l’Etat français chantre du capitalisme et de la finance mondiale est essentiel pour l’identité de la Bretagne en la présentant comme fer de lance de ce combat.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.