Lorient : La Ville de Lorient diminue d’un tiers son aide financière à Emglev Bro an Oriant.

16

Lorient, mercredi 10 février 2016, la semaine passée, le Conseil municipal de Lorient a entre autres choses voté ses aides financières annuelles aux associations œuvrant dans différents domaines.

Vu la situation financière et économique, une baisse de 5% est à noter mais, surprise, le Conseil a voté une diminution de 35% de son aide annuelle à Emglev Bro an Oriant, l’Entente culturelle bretonne qui fédère des dizaines d’associations travaillant dans le domaine de la langue et de la culture bretonnes. Décision prise en plein milieu des Deizioù organisés par Emglev qui propose une centaine d’évènements culturels de janvier à mars.

35%, c’est 10000 € en moins pour la fédération lorientaise…… Depuis 1992, année de la signature d’une convention entre la Ville et Emglev, représentés par Jean-Yves Le Drian et moi-même alors président d’Emglev, c’est la première baisse importante et unilatérale de l’aide de la Ville à Emglev.

C’est pour le moins curieux à plusieurs titres: il me semble que la Ville est liée par une convention tri-annuelle avec Emglev et ne peut théoriquement pas en sortir à moins de remettre en cause la dite convention; la Ville souhaiterait qu’Emglev dont l’aire d’action recouvre grosso modo l’ensemble des communes du pays de Lorient soit financé par l’agglomération ce qui me semblerait une bonne chose mais encore faudrait-il que les élus de Lorient convainquent leurs collègues car la culture n’est pas une attribution de l’agglo. C’est pour le moins un drôle de procédé que de couper les vivres à Emglev tout en suggérant un financement de l’agglo…. Par ailleurs, il se trouve que la gestion d’Emglev est saine et on le lui reprocherait presque de ne pas avoir de déficit …..

A ma connaissance, aucun élu n’a protesté publiquement lors de la réunion du conseil; silence radio à l’UDB lorientaise qui dispose pourtant de plusieurs élus dont un adjoint au maire, Yann Syz. C’est assez stupéfiant.

Ça ne fait que confirmer l’évolution de la mairie depuis plusieurs années au sujet de la langue et de la culture bretonnes; son intérêt pour ce domaine est en complète régression et on peut déceler un certain mépris pour notre culture chez certains adjoints au maire trop contents de maintenir dans une sorte de marginalité ce qui devrait être un atout pour Lorient, sa dimension culturelle et linguistique bretonne et celtique. L’adjointe à la culture, Mme Williamson, n’y voit que folklore et est bien ennuyée d’avoir le Festival interceltique comme évènement phare lorientais. Quant au maire, Norbert Métairie, lui qui m’avait totalement soutenu en 1992 pour la mise en place d’un plan municipal pour la promotion de la langue et de la culture bretonnes, quasiment plus un mot de sa part sur le sujet.

Une fois de plus, cette histoire prouve que le travail de base doit se faire au niveau de la commune sans attendre des décisions à Paris. La Ville de Lorient pourrait faire beaucoup plus et redevenir un exemple en la matière; elle ne le fait pas par choix politique et avec l’appui d’élus d’un mouvement politique breton qui auraient du monter au créneau et dénoncer la position de la mairie sur le sujet. Il faut dire aussi que la frilosité pour le moins de la plupart des associations bretonnes qui font mine de ne pas comprendre la dimension politique du dossier Langue et Culture bretonnes laissent le champ libre à ceux des élus qui souhaitent n’y voir que folklore ou pire communautarisme .

 

16 Commentaires

  1. Que vous faut-il de plus pour comprendre que les ordres sont de plus en plus actifs, intransigeants et sans appel : tuer, rayer de la carte la Bretagne et son identité trop forte pour un état dépassé par la pression des régions qui demandent aujourd’hui, exigeront demain ( !!! ) l’auto-détermination… L’ UDB ? Pauvres soumis d’un président de région plus jacobin que ses maîtres depuis qu’il a goûté aux délices du pouvoirs et des salons parisiens… Non, ne mendiez plus de miettes à ces malheureux élus qui tiennent leur place à force de magouilles, hypocrisies, compromissions… Il est temps d’ouvrir les yeux et de sortir les gwenn ha du dans nos villes !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here