Corse : l’Assemblée Territoriale dénonce le racisme anti-corse et les brutalités policières

17

Ajaccio, dimanche 14 février 2016, après les incidents qui ont émaillé la fin du match Bastia-Reims entre supporters et forces de l’ordre durant lesquels un supporter du club bastiais a perdu un oeil par le tir d’un flashball, les réactions sont vives sur l’île et se politisent :

Pour la Ghjuventù Indipendentista :

La Ghjuventù Indipendentista tient à apporter son total soutien aux jeunes supporters du Sporting victimes d’une agression policière inacceptable à Reims hier soir.

Alors qu’ils regagnaient leur bus suite au match Reims – Bastia, ils ont été purement et simplement attaqués gratuitement par la police qui les a insultés sans raison : “Ici vous allez faire libérer personne. Les terroristes c’est en prison. Votre Président il parlera en français la prochaine fois”

Ces insultes, en relation directe avec la situation politique de la Corse, et la libération de Stephane Tomasini sont la preuve que la police voulait, hier soir, casser du corse.

La police a interpellé plusieurs jeunes, et a blessé gravement l’un d’entre eux par un tir de flashball dans l’œil. D’autres jeunes ont même été renversés par les véhicules de police..”

Communiqué de l’Assemblée territoriale :

logo ctc

De multiples témoignages concordant l’attestent : à Reims, le racisme anti-corse le plus brutal vient de se déchaîner. Plusieurs de nos jeunes ont été victimes de violences déterminées de la part des forces dites de l’ordre.

D’après les éléments portés à notre connaissance, l’un d’entre-eux devrait conserver de graves séquelles de l’agression dont il a été victime. Ces violences ont été accompagnées de propos peu équivoques sur leur caractère raciste. Un lien a par ailleurs été fait par les agresseurs, de façon tout à fait explicite, avec la situation politique de la Corse et l’accession des nationalistes aux responsabilités. Selon le communiqué de Bastia 1905, un policier aurait même évoqué mon discours d’investiture dans notre langue…

Des faits de cette gravité ne pourront rester sans réaction de la part des autorités corses, lesquelles ne manqueront pas de demander des comptes à l’Administration française. Dès à présent et en ma qualité de président de l’Assemblée de Corse, je tiens à apporter tout mon soutien et ma solidarité à ces jeunes et à leurs familles.”

Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse

Le Président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Siméoni demande des explications officielles :

“Reims-Bastia. Le football doit être une fête. Hier soir, un jeune supporter grièvement blessé à l’œil par tir de flashball. Je demande des explications officielles et une enquête impartiale sur les circonstances de ce grave incident.
J’assure le jeune homme blessé et sa famille de mon soutien dans cette épreuve.”

Bastia, dimanche soir, à 18h00, une manifestation de soutien à la victime et aux huit jeunes interpellés, toujours en garde à vue, a réuni 200 personnes devant le commissariat à l’appel de mouvements nationalistes corses. Aux alentours de 19h, des échauffourées ont éclatées entre manifestants et policiers  avec échanges de projectiles et de grenades lacrymogènes.

Pour le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué publié dimanche soir, il s’agit d’une agression des “pseudo-supporters” du Sporting Club de Bastia envers les forces de l’ordre à Reims et à Bastia.

“des voyous ont proféré des insultes et des menaces à l’encontre des forces de l’ordre”…

D’après le parquet de Reims, les forces de l’ordre n’auraient fait usage de flashball qu’à une seule reprise dans la soirée, et le tir ne serait pas à l’origine de la blessure du jeune supporter…

17 Commentaires

  1. Que les corses n’aiment pas la France, çà se comprend ! Et sur le sol français, il y a de plus en plus de français qui n’aiment pas la France non plus, à cause des politiques ! Et maintenant, en ce mois d e mai 2016, ils ont réussi à faire monter une vague de casseurs partout dans le pays, et qu’ils ne font pas arr^ter ou si peu.., juste pour faire croire qu’ils maîtrisent la situation. En attendant, cette arme ignoble, propre à éborgner des gens n’est toujours pas supprimée malgré le renouvellement continuel de personnes victimes de cette façon : les CRS visent précisément avec ce fusil court, et ils s’en donnent à coeur joie pour toucher un oeil dans un visage, 3 dans une même manif à Nantes en 2012. C’est criminel, J’ai honte pour notre pays soi-disant le Pays des Droits de l’Homme !

  2. la france ne nous aime pas quel se rassure ne nous l aimons pas non plus !!!
    des siècles a supporter les brimades et les lois absurdes quelque soit le régime politique après faut pas s étonné qu on demande l indépendance… je vie en france encore pour quelque mois et tout les jours je vois du racime anti corse et pas que dans le foot !!! forza SC BASTIA

  3. Il est temps que Paris comprenne que les peuples, Corse, Breton, Basque, Occitan et d’autres à venir… veulent décider et vivre leur identité, leur langue, leur histoire !!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.