Corse : les présidents des départements défendent leur pré carré

Les présidents des  deux conseils généraux corses voient d’un mauvais oeil l’avènement programmé de la Collectivité territoriale de Corse.

 

La Collectivité unique prendra le 1er janvier 2018 la place et les compétences des trois conseils (régional, du département de Haute-Corse, du département de Corse du sud), mais les présidents des conseils départementaux défendent leur place, exprimant leur impression que le texte supposé piloter la fusion des trois entités en une les met « sous tutelle », ledit texte étant une base de travail qui sera proposé par le président Siméoni ce soir.

 

Pierre-Jean Luciani
Pierre-Jean Luciani

 

« Nous ne voulons pas rendre les clés du département », a avancé Pierre-Jean Luciani, président divers droite de la Corse du sud.

 

 

 

François Orlandi
François Orlandi

« Comme nous ne souhaitons pas que l’Assemblée impose une charte, nous ne souhaitons pas imposer à l’Assemblée le retrait d’un élément de discussion », a ajouté François Orlandi, du parti des radicaux de gauche (PRG), et présentement à la tête du département de la Haute-Corse.

 

 

Le Président de l’exécutif, l’indépendantiste Gilles Simeoni, a justement pour but la
concertation maximale, pendant les 22 mois que durera le processus de fusion, l’essentiel étant l’objectif de la Collectivité unique.

 

Gilles Simeoni
Gilles Simeoni, président de l’exécutif corse

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.