Partager :

" /> Rugby : Pays de Galles France, 19 - 10 - 7seizh.info
Publié le: sam, Fév 27th, 2016

Rugby : Pays de Galles France, 19 – 10

Soutenez 7seizh par Paypal
Partager
Tags

Hier soir se jouait le premier match de la troisième journée du tournoi de rugby des 6 nations, entre le Pays de Galles et la France, à Cardiff. Il y a bientôt 10 ans que la France n’a pas battu les Reds dans ce tournoi, et les parieurs posaient une côte proche de 4 contre 1 en faveur en faveur de nos frères Gallois.

Rugby Wales hymne

L’équipe galloise, chantant cet hymne national à la fois gallois et breton

Les téléspectateurs bretons ont certainement eu beaucoup d’émotion à chanter le Bro Gozh ma Zadoù, hymne national breton, avec le Hen Wlad fy ngHadau (ou Land of ma fathers), l’hymne national gallois, à l’unkisson avec 74 000 gallois présent au Principality Stadium de Cardiff (précédemment nommé Millenium Stadium), et les centaines de milliers d’autres gallois en communion partout dans le Pays.

 

Un collectif français qui se cherche encore

Guy Novès, à la tête de l’équipe de France, avait prévenu : ses ouailles ont travaillé la défense et la mêlée, et la défense, et la défense. Il est conscient d’hériter d’une situation très difficile, tant son prédécesseur, Philippe Saint-André, n’a pas réussi à préparer un nouveau collectif, se bornant à accompagner la fin de carrière d’une vieille garde déjà très usée. Il est donc à la tête d’un groupe de joueur parfois expérimentés, mais, à la fois, d’un collectif en gestation.

Le XV français ne doit ce score somme toute assez clément qu’à de bonnes performances individuelles (notamment de Poireau et Guérado, capitaine hier soir).

Guy Noves, entraîneur principal de l'équipe de France

Guy Noves, entraîneur principal de l’équipe de France (image : blog du Racing Club de Toulon)

En termes d’attaque, les français se sont créé une seule occasion en première mi-temps, aboutissant à une pénalité et 3 points.

En deuxième mi-temps, les français ont posé une longue séquence, près de 10 minutes dans les 22 mètres gallois, avec trois franchissements de la ligne d’en-but, mais sans marquer le moindre point. Une très belle séquence, à laquelle les français devront se référer pour éviter le naufrage quand les anglais viendront à Paris lors de la dernière journée.

 

Une très grosse équipe galloise

L’équipe galloise est, sur les 15 dernières années, la meilleure équipe de l’hémisphère nord. Elle a déroulé tranquillement un rubgy total, créatif, très varié, et s’est proposé un très bon entraînement avant le match dans 15 jours en Angleterre, qui sera la finale avant la finale, puisqu’il opposera les deux équipes invaincues et favorites pour la victoire finale.

La très grosse action française de la deuxième mi-temps à permis de mettre en évidence un coeur et un esprit collectif réjouissants : les trois passages de français de l’autre côté de la ligne d’en-but ont vu l’attaquant bleu retourner, et les français n’ont pas pu applatir et marquer l’essai qui aurait pu les relancer. Des gallois de plus très solidaires et disciplinés, qui ne se sont laissé mettre à la faute.

Millenium Cardiff

Millenium Stadium de Cardiff, rebaptisé Principalty Stadium

Sur le reste du match, dominé dans tous les secteurs par des gallois très maîtres de leur jeu, les français se sont systématiquement heurtés à la fameuse “rush defense”, chère à notre entraîneur Waren Gatland. Cette technique, qui nécessite une condition physique énorme, consiste à toujours monter sur le porteur adverse du ballon, et même de monter par anticipation sur le destinataire du ballon. Bien gérée, cette méthode a systématiquement ameneé les français à se débarrasser du ballon sous la pression, et à le rendre au XV du poireau. Hier, notre XV a encore réalisé un nombre terrible de plaquage, frisant le 100% de réussite, avec notamment Taulupe Falletau et Jamie Roberts, qui avaient déjà plaqué les écossais plus de 50 fois à eux deux il y a 15 jours.

Sur les nombreux ballons d’attaque, les gallois ont bien révisé tout l’éventail de leur rugby très complet, alternant défi physique, jeu au près, jeu en renversements transversaux, jeu au pied court, jeu au pied long, chandelles (ballons très haut donnant lieu à une prise de balle aérienne dans un défi individuel où l’équipe galloise excelle), moles défensifs, moles offensifs, rucks, grattage de ballons maintenus au sol par l’adversaire, turn-over (prise de ballon dans le jeu de passe). La touche a été impeccable. La mêlée a été inégale, seule petite ombre au tableau.

 

Encore un très gros potentiel à révéler

Si le collectif français a subi une coupure issue d’une mauvaise gestion, Cymru a, au contraire, une continuité remarquable, avec de très jeunes joueurs très très prometteurs.

Comme Georges North, encore auteur d’un essai hier soir, un joueur jeune (23 ans), très polyvalent, et très athlétique, avec une course très rapide malgré 107 kg. Il a déjà marqué 1o essais dans le tournoi.

Liam Williams, en plus d’un jeu au pied chirurgical qui a permis à North de conclure, a été impérial dans les airs et a su distribuer des ballons dans une vision stratégique très prometteuse. Et il n’a que 24 ans … Il a d’ailleurs été élu meilleur joueur du match. Il est clairement un 3/4 talentueux, qui n’est pas sans rappeler Halfpenny, autre prodige du rugby gallois.

Dan Biggar, 27 ans, a un énorme talent de buteur. Mais il est aussi un stratège et un meneur. Ses chandelles qu’il adore suivre lui-même, étant à l’envoi et à la réception, ont donné des sueurs froides aux français ; sa doublure Rhys Priestland, qui avait été un pivot du grand chelem de 2012, est entré à 20 minutes de la fin, comme contre l’Irlande, et a bien assumé son rôle.

Sam Warburton

Sam Warburton, capitaine et stratège gallois, doté d’une très grosse force de caractère

Sam Warburton, capitaine très intelligent et très physique à la fois, est brillant, tant dans l’organisation tout en souplesse de cette équipe qui possède en fait de nombreux “co-capitaines”, que dans une directivité incisive. Retourné en première mi-temps par le numéro 7 français, son vis-à-vis, il a montré une force de caractère terrible, relançant un défi face au même joueur moins de 2 minutes après, et l’assommant littéralement, dans une charge balle en main, par un tampon énorme et sans faute.

Taulupe Faletau, enfin, est un élément incontournable de l’équipe, très présent et polyvalent, considéré à juste titre comme un poison par las attaquants adverses, tant il a une vision du jeu qui le place très souvent à l’endroit idéal pour chiper les ballons dans des turn-over très positifs. Il n’a que 26 ans, et déjà plus de 50 sélections en équipe nationale.

Alun Wyn Jones et Warren Gatland

Alun Wyn Jones, joueur pivot et très capé, et Warren Gatland, entraîneur principal des Reds

Ce collectif de jeunes joueurs est aussi appuyé par une vielle garde inusable, avec un Jamie Roberts (77 sélections), au sommet de son art, un Alun Wyn Jones (97 sélections, 1m96 et 125 kg ; prononcer “Alin Win Djons”) toujours aussi efficace au grattage de balles et au contre-mole. Ou encore Luke Charteris, 2m06 et 125kg pour plus de 50 sélections.

Gareth Jenkins est même rentré, pour honorer sa 123è sélection, qui fait de lui le 8è joueur le plus capé de l’Histoire du rugby mondial, à bientôt 36 ans.

Le banc gallois, très riche de jeunes joueurs talentueux, laisse entrevoir une continuité de ce collectif enthousiasmant pour encore de nombreuses années, faisant probablement de la Wales Team la seule de l’hémisphère nord apte à en revaloir aux équipes nationales de l’hémisphère sud, toujours au sommet du rugby mondial.

Notre Wales Team fait bien honneur à son actuelle 4è place au World Rugby, classement mondial des nations.

A propos de l'auteur

- Kelenner e brezhoneg, broadelour, dizalc'hour, anarkour. O chom hag o stourm e Liger-Atlantel (yezhoù Breizh, adunvaniñ). Kembraeger deraouad, hag e karantez gant Kembre.

Visualiser 16 Comments
Ce que vous en pensez
  1. Juju dit :

    Après avoir lu votre article, je me rends compte qu’il n’y a pas que les français qui sont chauvins.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.