Les chrétiens contre les violences policières

16

Zad - opération césar

L’ONG Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT) vient de publier un rapport d’enquête sur l’usage de la force par les représentants de la loi en France. La responsable France de l’organisation et auteure du rapport, Aline Daillère, précise que les violences policières sont rares en proportion du nombre d’interventions mais que les victimes se comptent par dizaines. Elle dénonce la relative impunité des forces de l’ordre « lorsqu’elles sont responsables de violences qui violent les principes de proportionnalité et de nécessité ». Si le rapport ne dédouane pas les Gendarmes, il souligne que la très grande majorité des cas constatés relève de la Police. Le bilan fait état du combat de « David contre Goliath » des victimes et de leurs familles. De graves défaillances sont soulignées dans les enquêtes effectuées suite aux plaintes pour violences policières. Les différentes formes de violence évoquées vont du tutoiement, aux coups, menottages abusifs, techniques d’immobilisation dangereuses, armes à feux et  « armes à létalité réduites » comme le lanceur de balle de défense (Flash-ball) ou le Taser. Les listes des décès étudiés et des blessés par flash-ball, parfois des enfants, sont communiquées. L’ACAT se dit « extrêmement inquiète du peu de crédit » accordé  au Défenseurs des Droits. Elle émet 30 recommandations aux autorités françaises.  Une pétition en ligne est également ouverte pour exiger la transparence.

Une évolution du rapport des chrétiens aux forces de l’ordre en France ?

Depuis sa création en 1974, cette ONG a pour but de lutter contre la torture et la peine de mort. Cette année, elle publie un rapport sur la violence policière en France. L’étude a commencé en juin 2014 et considère des situations sur la période 2005-2015. Il est difficile de ne pas établir de lien avec la répression des manifestations contre le mariage pour tous l’année précédente.  En juin 2013, L’ECLJ a communiqué un rapport contenant une centaine de témoignages de victimes de répressions policières au cours de ces évènements. En septembre 2014, deux rapporteurs du conseil de l’Europe sont venus enquêter en France sur ces faits. Pourtant, l’ACAT ne fait  aucune référence à des violences qui auraient pu être exercées par la Police dans ce cadre.  Cela semble résulter d’un choix. Les critiques contre les violences policières et l’usage du flash-ball ne sont pas nouvelles. Mais l’appropriation du sujet par une association chrétienne dont ce n’est pas le domaine historique pourrait bien s’avérer révélatrice d’une évolution de la perception de l’action de certaines forces de l’ordre par les chrétiens de France.  Le rapport de l’ACAT est bien plus clair et tranchant que celui de la commission d’enquête parlementaire mise en place suite à la mort de Rémi Fraisse, paru le 21 mai 2015. Il survient dans un contexte sécuritaire où certains hommes politiques souhaitent la présomption de légitime défense pour les policiers. Il préconise notamment la création d’un organe entièrement indépendant chargé d’enquêter sur les faits commis par des agents de police et de gendarmerie.

 

Photo de Une par Nerban Del Burn — CC BY-SA 2.0 fr

16 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here