Abeilles : vers la fin des néonicotinoïdes ?

11

L’Assemblée nationale a voté hier soir (à deux voix près!) l’interdiction, sans dérogation, des insecticides néonicotinoïdes, neurotoxiques pour les abeilles. Cette interdiction entrera en vigueur à partir de septembre 2018.

On ne peut que se réjouir du vote des députés à l’Assemblée nationale malgré la pression du Ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll, qui avait écrit aux députés pour leur demander de ne pas interdire les néonicotinoïdes.

 

Le Foll
Stéphane Le Foll, auteur d’un gros travail de lobbying auprès des députés pour les inciter à défendre les néonicotinoïdes.

Même si cette interdiction totale ne prendra effet qu’en septembre 2018, c’est une bonne nouvelle pour le respect de la biodiversité, de notre environnement et de notre santé. Le combat contre ces insecticides dangereux doit maintenant s’européaniser.

 

 

Le 16 janvier 2013, l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) avait rendu un avis scientifique qui avait mené à la restriction de l’utilisation de trois pesticides néonicotinoïdes (chlothianidine, imidaclopride et thiamétoxam). En vertu du règlement n°485/2013 de la Commission européenne, cette restriction a pris effet à partir du 1er décembre 2013 pour une période minimum de deux ans.

Cependant, il n’y a pas eu d’interdiction catégorique de ces trois substances au niveau européen. Car si elles ont été prohibées dans les cultures qui attirent les abeilles dans certaines céréales, il est toujours possible de les utiliser dans les cultures sous serre, pour les céréales d’hiver ou après les périodes de floraison, comme l’indique le considérant 11 du règlement en question.

 

Bayer
Bayer : 150 ans de destruction massive de tout ce qui vit

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA, en Anglais) est actuellement en train de revoir les études disponibles qui lui ont été fournies en 2015 pour évaluer de nouveau sa position sur les néonicotinoïdes, qu’elle devrait publier en janvier 2017.

De récentes études, comme celle de la Royal Holloway University of London , ont montré l’impact délétère des néonicotinoïdes sur les insectes pollinisateurs. La Commission européenne n’a donc plus d’autre choix: elle doit revoir le règlement en vigueur et interdire totalement les néonicotinoïdes comme vient de le voter l’Assemblée nationale française.

La mobilisation citoyenne a porté ses fruits. Nous faisons partie d’un bel écosystème, vital pour l’espèce humaine: le préserver c’est aussi nous protéger. Ne l’oublions jamais.

 

Image de Une : Bretagne Vivante

11 Commentaires

  1. Faut pas manger de bœuf ou de porc, ça donne le cancer ! Faut pas manger de volaille ou de poisson, c’est bourré d’antibiotiques ! Faut pas manger de légumes ou de fruits, c’est arrosé avec des pesticides ! La fin de l’espèce humaine serait-elle de mourir de faim ? Einstein n’avait pas tort : “Lorsqu’il n’y aura plus d’abeilles, la fin de l’Homme sera proche”. Plus d’abeilles, plus de pollinisation, plus d’oxygène…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.