Interdiction de pêche en rivière de Crac’h : encore la faute à la qualité de l’eau

7

eauetrivieres

Communiqué de Presse d’Eau et Rivières de Bretagne.

Le lundi 14 mars, le Préfet du Morbihan a interdit, sur la rivière de Crac’h, la récolte, le transfert, l’expédition et la commercialisation des huîtres, ainsi que les activités de pêche à pied de loisir de coquillages… Cette interdiction fait suite à celle, identique, prise par le Préfet des Côtes d’Armor en baie de Paimpol. Eau & Rivières de Bretagne demande des actions et des moyens !

C’est le virus dit «norovirus» qui est à l’origine de cette contamination des coquillages, provoquant chez l’homme la gastro-entérite. Sont bien sûr soupçonnés les rejets des stations d’épuration qui peuvent dysfonctionner ou déborder lors des fortes pluies.

Sur la rivière de Crac’h, on peut mettre en cause plusieurs facteurs : les assainissements individuels non collectifs défectueux, les rejets sauvages des campings et autres installations sauvages non raccordées, mais surtout la station d’épuration de Kernévé en Plouharnel. Cette dernière récolte les effluents des communes de Erdeven, Belz et Plouharnel : quelle est la qualité des eaux rejetées en rivière de Crac’h, via le ruisseau du Gouyanzeur ?

Faut-il rappeler qu’à deux pas de là, sur la rivière voisine d’Auray (non soumise à interdiction à ce jour), se trouve la station d’épuration de Kerran, qui traite les eaux usées des communes de Crac’h, Locmariaquer et St Philibert et qui a fonctionné sans autorisation pendant 20 ans ? L’arrêté d’autorisation de son extension a été annulé en novembre dernier par la Cour administrative d’appel de Nantes !

Encore une fois, on observe que les problèmes de qualité de l’eau ont des incidences sur les activités économiques. Alors que les ostréiculteurs sont fortement touchés par des crises sanitaires à répétition, les moyens devraient être mis en œuvre pour combattre les pollutions bactériennes et virales qui viennent à nouveau les fragiliser.

Eau & Rivières de Bretagne demande au Préfet du Morbihan d’agir rapidement et sans concession. Eau & Rivières de Bretagne sera particulièrement vigilante lors de l’élaboration du SAGE* du Golfe du Morbihan et de la Ria d’Etel : ce document de planification, en cours d’écriture, devra imposer des objectifs ambitieux sur le sujet. Restera aux collectivités et à l’État de mettre enfin des moyens suffisants pour les atteindre !

Lorient, le 17 mars 2016

*SAGE : schéma d’aménagement et de gestion des eaux. Document de planification à 6 ans, qui fixe objectifs et règles pour la protection des eaux et des milieux aquatiques à l’échelle d’un bassin versant. Il est élaboré par la Commission Locale de l’Eau, sorte de «petit parlement de l’eau » composé pour moitié d’élus, pour un quart d’usagers de l’eau (industriels, agriculteurs, pêcheurs, associations…) et pour un quart de représentants des services de l’Etat.

Contact :

Délégation Morbihan

École Lanveur

Rue Roland Garros

56100 Lorient

02.97.87.92.45

delegation-56@eau-et-rivieres.asso.fr

Site : http://www.eau-et-rivieres.asso.fr/

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here