St Malo/Condor Ferries (suite) : 2 représentants du personnel écartés de la discussion, la CGT fulmine

St Malo, jeudi 14 avril 2016, à 12h00 une réunion sera organisée avec les salariés et la Direction de CONDOR FERRIES dans les locaux des Affaires Maritimes : « Deux salariés dont un représentant du personnel et le délégué CGT, pourtant plébiscité par leurs collègues, ont été écartés une fois de plus de la discussion par la direction de CONDOR FERRIES. »

COMMUNIQUE  DE  PRESSE

 

La CGT des Marins du Grand Ouest organisera un point presse ce jeudi 14 avril 2016 à 16h00 devant les Affaires Maritimes à Saint-Malo.

Le mercredi 6 avril 2016, la direction de CONDOR FERRIES avait convoqué les marins Français qui se sont déplacés au nombre de 40. La Direction leur avait annoncé que suite à la nouvelle loi rattachant les marins Français à L’Établissement National des Invalides de la Marine (ENIM), que la compagnie de CONDOR FERRIES ne s’acquitterait pas des cotisations ENIM, qu’elle les répercutait sur les cotisations des salariés. La société CONDOR FERRIES lors de cette réunion à également annoncé, qu’elle serait « était » en négociations sur ce point avec les Gouvernement Français et la Direction des Affaires Maritimes, la société CONDOR FERRIES avait-elle raison ?

Le jeudi 14 avril à 12h00 une réunion sera organisée avec les salariés et la Direction de CONDOR FERRIES dans les locaux des Affaires Maritimes, que doit penser le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest et le rôle joué par les Affaires Maritimes ?

Deux salariés dont un représentant du personnel et le délégué CGT pourtant plébiscité par leurs collègues ont été écartés une fois de plus de la discussion par la direction de CONDOR FERRIES.

L’’administration des Affaires Maritimes jointe par téléphone n’a pas voulu prendre position par écrit quant a ce délit d’entrave exercé par la société battant pavillon des Bahamas, pavillon de complaisance bien connu pour ses dérives sociales et fiscales !!!.

Du 10 au 20 février 2014, les marins Français soutenus par Laure TALLONNEAU et le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest avaient menés une grève afin de réclamer à juste titre le financement de leur couverture santé-retraite-chômage, soit par une hausse des salaires, soit par une affiliation à une caisse de sécurité sociale.
Ces marins sont Français, ils résident en France, ils payent leurs impôts en France, mais n’ont droit à aucune couverture sociale. Comment les Affaires Maritimes peuvent-elles participer, organiser cette réunion et mascarade et recevoir une Direction qui refuse la présence des délégués syndicaux?
J’ai cru durant des années avec une certaine naïveté, que les Affaires Maritimes étaient là pour défendre les marins, tous les marins et sanctionner les dirigeants récalcitrants des sociétés maritimes.
Le Syndicat CGT des Marins de Brest rappelle que la compagnie a le monopole absolu sur la ligne maritime Saint-Malo et les îles anglo-normandes Jersey et Guernesey.

Jean-Paul HELLEQUIN
Porte parole et secrétaire adjoint

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.