Actions de blocage dans les prisons de Bois-d’Arcy et de Fleury-Mérogis

19477_une-fleury-merogisDeux détenus de la maison d’arrêt de Bois d’Arcy (Yvelines) ont récemment bloqué la cour de promenade de l’établissement pénitencier pour réclamer leur transfert vers une prison centrale.

A Fleury-Mérogis (Essonne), les détenues de la maison d’arrêt des femmes mènent quant à elles une lutte contre la dégradation de leurs conditions d’incarcération sous couvert de la mise en place d’un nouveau logiciel.
Depuis le 3 avril, à la maison d’arrêt des femmes de Fleury-Mérogis, les détenues politiques basques luttent aux côtés d’autres prisonnières contre l’administration pénitentiaire et appellent à les soutenir.
A la suppression de deux jours de parloir s’ajoute la « brutale restriction du temps de promenade », passé d’une heure le matin et trois heures l’après-midi en 2009 à deux heures quotidiennes. De plus, la décision a été prise de faire sortir les trois ailes au même moment. Soit 80 personnes pour deux cabines téléphoniques. « Appeler devient une chimère. » La direction refuserait le retour de deux promenades quotidiennes, tout comme l’alternative d’un temps unique de promenade de quatre heures. De leur lieu d’incarcération, les détenues appellent à les soutenir par l’envoi d’un courrier au directeur de la maison d’arrêt. 7seizh a rencontré dimanche dernier, des parents de détenues   de Fleury et nous ont fait part de leur inquiétude. Un rassemblement est prévu devant la maison d’arrêt, samedi 16 avril, à 13 heures.

6 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.