Grand Prix Guyader/Nicolas Troussel : « Monter en puissance, encore et toujours »

0

Douarnenez, Samedi 30 avril 2016,

Ce samedi, les Diam 24 OD entrent en piste au Grand Prix Guyader. Crédit Mutuel de Bretagne et les 24 autres équipages en lice vont en découdre durant trois jours en baie de Douarnenez, en alternant côtiers et petits parcours de type « runs ». Pour Nicolas Troussel, Fred Guilmin, Mathieu Richard et Damein Iehl, 3e du Spi Ouest-France et 2e du Grand Prix Altantique à Pornichet en début de saison, il s’agit de confirmer mais aussi de continuer à monter en puissance en vue du Tour de France à la Voile, l’épreuve phare du circuit de la classe dans laquelle ils visent clairement la victoire. Entretien avec le skipper.

© Jean Marie LIOT

Nicolas, comment s’est passé le début de saison pour l’équipe ?
« Nous sommes plutôt satisfaits de notre début de saison. Nous avons effectué un gros travail de fond cet hiver puis, progressivement, nous avons attaqué les petits parcours. Nous avons travaillé à deux bateaux, ce qui a vraiment été constructif car nous avons pu faire tourner les équipiers et tester une multitude de configurations. Par la suite, la première régate de notre calendrier a été un peu tronquée à cause des mauvaises conditions météo puisque nous n’avons pu courir qu’une journée sur les quatre prévues. Reste que nous avons terminé 3e, ce qui est un bon résultat pour une nouvelle équipe. A Pornichet, nous avons une nouvelle fois montré que nous étions vraiment bien dans le coup d’autant que nous avons gagné pas mal de manches. Nous espérons le démontrer à nouveau à Douarnenez ce week-end. Nous sommes arrivés sur place en début de semaine pour préparer le bateau et nous entraîner sur site. A présent, nous sommes prêts pour les premières courses. »

Dans quel état d’esprit abordez-vous ce Grand Prix Guyader ?
« Notre objectif est véritablement de continuer à travailler en prévision du Tour de France à la Voile. Cela étant dit, Fred, Mathieu, Damien et moi, nous sommes tous des compétiteurs, et, évidemment, nous avons aussi envie de gagner mais disons que ce n’est pas la priorité absolue. Je l’ai dit, l’idée, c’est avant tout de monter en puissance, encore et encore, en vue de l’échéance de cet été qui va se jouer entre Dunkerque et Nice. Nous sommes 25 bateaux dans les rangs. Il y a du monde et du beau. C’est la troisième épreuve de l’année pour certains. Le niveau monte et ça va être de plus en plus dur de s’imposer. Nous devons réussir à rester au top. Nous travaillons pour ça et les régates comme le Grand Prix Guyader dont le format est très proche de celui du Tour, sont particulièrement intéressantes en ce sens. »

Quels sont vos atouts aujourd’hui ?
« Clairement, nous partons sur de bonnes bases car nous avons récupéré tout les travail réalisé par l’équipage de Combiwest mené par Fred (Guilmin) en 2015. Nous bénéficions aussi de l’expérience de Mathieu (Richard), un vrai spécialiste de la régate au contact. A cela s’ajoute une bonne préparation hivernale. Nous sommes sans aucun doute parmi ceux qui ont le plus navigué ces derniers mois, avec les jeunes de l’ENV. D’ailleurs, nous nous bagarrons avec eux. Pour être à 100% lors du Tour de France, nous nous sommes fixés différents axes de travail mais nous sommes conscients que la gestion humaine aura également une part importante dans la réussite du projet. Et pour cause, chacun doit prendre sa place, avoir ses responsabilités. Actuellement, les choses se mettent en place. Ensuite, il faudra réussir à huiler tout ça pour que tout déroule parfaitement en juillet. »

Un mot sur les spécificités du plan d’eau de Douarnenez que vous connaissez bien ?
« Les conditions s’annoncent plutôt légères, au moins pour aujourd’hui et dimanche. Ce sera probablement un peu plus soutenu lundi. Nous allons régater en fond de baie. Généralement, à cet endroit, il y a assez peu de courant mais de très nombreux effets de site. Il faudra être bon dans les transitions, les manœuvres et les choix de passages de portes. Ce qui sera aussi très intéressant, c’est d’enchaîner ensuite très rapidement avec le Grand Prix de l’Ecole Navale. »

 150725tfv5-3jml1198

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.