Home Tribune Libre Loi Travail : manifestation du 17 mai, la Préfecture de Police instaure...

Loi Travail : manifestation du 17 mai, la Préfecture de Police instaure les interdits de séjour

Paris, samedi 14 mai 2016, à la veille de la prochaine manifestation du 17 mai, organisée par les syndicats hostiles au projet de Loi Travail, la Préfecture de Police de Paris adresse des interdictions de séjour à des militants dans le périmètres emprunté par la manifestation, en vertu de l’article article 5 3° de la loi sur l’Etat d’urgence.

A quoi jouent les autorités ?

 

A la lecture de l’ arrêté préfectoral remis aux intéressés , les autorités justifient cette mesure par la présence remarquée de ces personnes «à de nombreuses reprises, lors de manifestations contre, notamment, les violences policières et le projet de réforme du code du travail […] ces manifestations ont dégénéré en troubles graves à l’ordre public».

Ainsi, on peut se demander ce qui est réellement reproché  : vouloir participer à une manifestation où des dizaines de milliers de personnes déambuleront pacifiquement ou craindre une éventuelle participation dans des actions violentes commises par des groupes d’éléments radicaux cagoulés ?

Alors, soit les autorités ont décidé d’ interdire à des militants plus véhéments que d’autres de participer à une manifestation, ce qui est intolérable dans la patrie dite « des Droits de l’homme », soit elles possèdent des preuves irréfutables de faits délictueux commis antérieurement par les destinataires. Dans ce dernier cas, on ne comprend pas très bien que ces personnes ne soient pas encore déférées devant la justice et le courrier semblerait leur dire tout bonnement « bon, toi t’ es trop repéré, pour cette fois-ci, vas voir ailleurs mais tu pourras revenir la prochaine fois »… cette dernière interprétation impliquerait, de fait, les autorités dans une complicité des violences commises dans les précédentes manifestations par les individus visés par les actuelles interdictions de séjour.

En déplacement à Rennes, dimanche 15 mai, le ministre de l’Intérieur a par ailleurs annoncé que 1.300 personnes avaient été interpellées depuis le début des manifestations contre la loi Travail, dont 819 avaient donné lieu à des gardes à vue.

« 51 personnes ont été condamnées en comparution immédiate, souvent à de lourdes peines », a tenu à préciser le ministre.

Ces nouvelles mesures d’interdiction de séjour pour des manifestations auraient-elles pour seul but de faire baisser les mauvais chiffres de la délinquance enregistrées en 2016 juste avant les élections présidentielles ?

Après les assignations à résidence transmises à des militants rennais au lendemain de la mise en place de l’ état d’urgence, le 13 novembre 2015, voici les interdictions de séjour ! à quand les rafles et les mesures d’ éloignement ?

Et pendant ce temps-là : après avoir inauguré le nouveau commissariat de Saint Chamond (Loire) et l’ arrivée du nouveau matériel de la BAC

cazeneuve

Le compte Twitter de Bernard Cazeneuve « met en favori un tweet de fessée érotique »  de Capital Punishment (source RTL)

twitter

4 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
7seizh.info

GRATUIT
VOIR