Gens de Mer : la CGT des Marins soutient un repreneur et s’adresse aux salariés

Brest, mardi 17 mai 2016, la CGT des Marins soutient un repreneur et s’adresse aux salariés :

 

« Les  repreneurs  des établissements des Hôtels Restaurants des Gens de Mer devront remettre leur offre à l’Administrateur judiciaire pour le 19 mai 2016 à 17h00. »

 

cgt marinsLe Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest a rencontré un candidat à la reprise de l’activité des Hôtels et Restaurants des Gens de Mer.  Ce candidat qui a un associé, nous a présenté son plan de reprise, tant sur le plan financier que social. Le plan qui nous a été présenté permettrait une reprise possible des établissements gérés par l’Association pour la Gestion des Institutions Sociales Maritimes (AGISM).

 

Lorsqu’en juin 2014, les personnels de plusieurs sites ont souhaité rencontrer le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, le Syndicat avait aussitôt informé la Fédération Nationale des Syndicats Maritimes CGT. Nous avions interpelé tous ceux qui nous paraissaient être les coresponsables de la situation catastrophique de l’AGISM.  

 

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest constate avec une certaine satisfaction, que le repreneur que nous avons rencontré ainsi que son associé connaissent l’activité et les raisons du naufrage de l’AGISM.

 

Le seul objectif du Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest est de tout  mettre en œuvre pour les salariés, en oubliant toutes les querelles passées. Les  salariés qui ne seraient pas repris ne doivent pas se retrouver sans une solution digne.  Nous n’allons pas refaire l’histoire, ni les scandaleuses dérives et incompétences de l’AGISM et de ses coresponsables, il est malheureusement un peu tard.

 

Préparons le « un » nouveau départ de l’activité, l’avenir de celle-ci et des salariés dépendra du repreneur que tous les salariés devront soutenir, car la seule solution… reste la reprise par des repreneurs qui connaissent l’activité !!

Le Syndicat  CGT des Marins du Grand Ouest,  sera aux côtés des salariés et du repreneur qui sera retenu, et qui sera le plus à même pour continuer l’activité. Toutes les possibilités doivent être étudiées.

Le souhait et l’objectif de tous est d’éviter la catastrophe sociale pour 103 Familles. C’est pourquoi, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest demande que l’Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM) et le Ministère des transports financent le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) en faisant appel à un Cabinet spécialisé, les coresponsables du naufrage doivent participer aux reclassements et à la formation des salariés qui ne seraient pas repris….ces personnes ne doivent pas être abandonnées !

Les salariés doivent montrer leur intérêt pour le repreneur,  lui manifester leur soutien (il en aura besoin)  pensez-y, soyez cette fois tous unis. Tout doit être négocié à un bon niveau, pour votre devenir et celui des 103 Familles.

L’expert comptable élu par le Comité d’Entreprise est un  conseiller qui doit être sollicité « consulté » lorsque vous avez un doute. L’activité doit reprendre un cap pour durer.

Soyez assuré, de mon soutien, de celui de la CGT des Marins du Grand Ouest, et de la Fédération Nationale des Syndicats Maritimes, bon courage.

 

Jean-Paul HELLEQUIN

Secrétaire Général Adjoint et Porte parole

CGT des Marins du Grand Ouest

2 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.