Petit Navire : appel à mobilisation samedi 21 mai

Samedi 21 mai 2016, l’ organisation Greenpeace organise une grande journée de mobilisation contre les méthodes dévastatrices de Petit Navire et ses marques sœurs.

petit navire

Cela fait un mois que nous menons campagne à bord de l’Esperanza dans l’océan Indien contre les méthodes non sélectives de pêche au thon. Un mois que l’équipage collecte, sans relâche, tous les dispositifs de concentration de poissons qu’il trouve et documente la pêche destructrice de Thai Union, la maison-mère de Petit Navire.

En mer, sur terre, Petit Navire ne doit connaître aucun répit. Dans plusieurs pays (France, Grande-Bretagne, Italie, États-Unis, Thaïlande…), les militants de Greenpeace se mobilisent contre les méthodes dévastatrices de Petit Navire et ses marques sœurs.

En France, c’est demain, samedi 21 mai, que nous organisons une grande journée de mobilisation. Pour que cette journée soit une réussite, elle doit se faire avec vous !

Toute la journée, dans de nombreux magasins, les militant-e-s de nos groupes locaux se relaieront dans un marathon de plusieurs heures pour envoyer un message fort à Petit Navire : tant que la marque n’aura pas fait le ménage dans sa chaîne d’approvisionnement, nous continuerons de dénoncer ses méthodes destructrices auprès des consommateurs.

Passez à l’action et mobilisez-vous aux côtés de nos militant-e-s !

Rendez-vous dans votre supermarché et cachez une ou plusieurs boîtes de conserve Petit Navire dans un endroit improbable du magasin. Prenez-la en photo et postez-la sur Twitter ou Facebook en mentionnant @petitnavire et en utilisant le hashtag #Arrêthon.
N’oubliez pas de lui demander de se fournir en thon durable.

4 COMMENTS

  1. Greenpeace utilise toujours des méthodes de voyous. Après avoir payé des inuits pour tuer des bébés phoques devant leurs caméras, ou fait chanter Lapeyre, voici que ces gangsters s’attaquent à Petit Navire. Dès aujourd’hui, j’achète dix boîtes de thon de cette marque.

  2. Alors niet si j’en vois dans le rayon de ces gens qu’ils ne cherchent pas à m’empêcher d’acheter des boîtes d’une usine (l’une des deux dernières qui reste) qui fait vivre bien des familles de ma ville. Qu’ils aillent plutôt en mer arraisonner les bateaux asiatiques qui raflent tout sur leurs passages!!

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.