NDDL. L’illusion Bretonne !

31

TRIBUNE LIBRE

©Gilles Denigot
©Gilles Denigot

Je suis un militant Breton engagé, engagé pour la réunification d’abord. Engagé pour que la Bretagne réunifiée dispose de pouvoirs que ne donne pas l’état Jacobin, comme celui de décider démocratiquement de ces choix d’infrastructures trop souvent imposés. J’ai piloté la liste « Choisir nos régions et Réunifier la Bretagne » lors des dernières élections régionales. Notre profession de foi était sans ambiguïté sur le dossier clivant de NDDL « Remise à plat du projet de NDDL » A titre personnel, je suis opposé à ce projet contre lequel j’étais gréviste de la faim au cœur de Nantes lors de la présidentielle de 2012. Aux régionales de 2015, notre liste soutenue par quatre parti sont également opposés à ce projet le MBP, Breizhistance et le PB, l’UDB ayant une position plus neutre.

Or, l’UDB a pris une position courageuse, la supercherie de l’aéroport intercontinental ne leur a pas échappée. A titre personnel et militant, je pense que ceci ouvre la voie d’un vrai débat sur les infrastructures et l’aménagement du territoire. Je vois néanmoins que de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux sont celles de la « fermeture » comme si la messe était dite et le que le débat (physique) réel était impossible ou non désiré. Je vais donc par écrit livrer ma pensée (partielle) en attendant l’organisation (?) d’un débat serein entre Bretons.

Les mensonges d’État

Ce dossier est basé depuis longtemps sur un mensonge d’État bien expliqué dans le livre de Françoise Verchère, ex Maire de Bouguenais là ou se trouvent l’actuel aéroport de Nantes. Chaque jour qui passe fissure un peu plus l’armure de ceux qui se sont engagés et ne savent comment sortir de cette impasse.

Aucun chiffre ne peut sérieusement faire comprendre que la saturation du pont de Cheviré serait un handicap réel alors que 100 000 voitures y passent chaque jour avec deux heures de “bouchons” dans les axes inversés Sud Nord le matin et Nord Sud le soir…

Soyons précis, c’est à cause du syndrome de NDDL qu’aucun moyen réel n’a été mis en œuvre, tram arrêté à la Neustrie alors qu’il pourrait aller à l’aéroport directement, voie ferrée installé mais aucun train n’y vient, possibilité de tram-train…cette politique qui échappe à mes amis Bretons montre bien l’intérêt des parkings pour la CCI d’abord, puis pour Vinci aujourd’hui. C’est une manne financière qui contraint à augmenter le nombre de venues en voitures. Qui s’insurge ?

Or, malgré cela ces voitures destinées à NA et qui « peuvent » bouchonner un peu aux heures d’embauches/ débauches, sont étalées sur la journée. Elles ne représentent que 12 000 voitures jour si chacun vient seul, plus que 6000 à deux, 3000 à trois personnes par voiture. C’est à dire de 4 à 12 % du trafic seulement…sur les 100 000 voitures jour.

Il faudrait avoir la bonté de dire que ce « transfert » ( qui n’en est pas un!) contribuerait sensiblement à déséquilibrer les activités entre le Nord et le Sud et fragiliserait les activités industrielles d’AIRBUS. Que fera le TAT quotidien Toulouse Nantes dédié aux salariés d’Airbus ? Ou iront les Bélugas, car je ne pensent pas crédible l’idée qu’un cadencement fluvial et routier comme le disent les porteurs du projet, ce n’est pas tenable… Tous ces éléments sont de nature certaine à renforcer les bouchons sur le pont, car une grande partie des salariés de NA et des sites logistiques attenants habite au sud Loire à proximité de leurs emplois, et ils sont plus de deux mille !

L’argument du « temps gagné » ne tient pas, il est de quelques minutes pour les uns et l’inverse pour les autres, même si la population du Nord Loire est plus nombreuse. Chacun sait que lorsque nous prenons l’avions il y a un temps d’attente inhérent aux aéroports qui oscille entre une et deux heures. Les « bornes » automatiques peuvent réduire ce temps, mais ce n’est pas du tout sur avec l’accroissement des contrôles dus aux plan antiterroristes. La perte d’emplois a plus de chance d’être une réalité sociale difficile à vivre.

Ouvrons le débat en Bretagne !

NDDL un aéroport Breton ? Je ne comprend toujours pas pourquoi Nantes Château Bougon ne serait pas, ou moins que NDDL, un aéroport Breton. Existe-il une nouvelle frontière, ou commence t-elle ?

Plus sérieusement, je suis un Breton qui ne croit pas à la possibilité d’un Hub, donc d’un aéroport intercontinental, que ne sera pas NDDL tout le monde en convient désormais. Des Hub, il en existe une poignée en Europe et ils ne se décrètent pas par l’envie, ni même par la volonté politique. C’est la nature même du commerce aérien international qui fait un Hub.  ( visible sur mes articles page Facebook )

Les similitudes avec le maritime sont fortes, mêmes logiques, mêmes schémas de conception. Or, certains croyaient pouvoir faire à Donges-Est un Hub qu’ils voyaient comme le Rotterdam de l’Ouest ! Alors que la chalandise commerciale (l’hinterland) n’existe pas, que le tirant d’eau pour les navires modernes est de minimum 15 mètres et est de 6m à Donges Est ! que l’écosystème aurait été sérieusement détruit ! Ce dossier était aussi porté par beaucoup…la DUP était aussi validé. Cette obstination des promoteurs a juste empêchée pendant 25 ans que soit modernisé le site existant de Montoir de Bretagne ou on peut accueillir les porte-conteneurs… 25 ans de perdus et beaucoup d’emplois..

Je suis par contre pour un débat ouvert sur la mise en réseau des actuels aéroports, c’était le contenu de mon texte vers Madame la Ministre de l’écologie « Un Plan B pour sortir de l’impasse » (visible sur mes articles page Facebook)

A défaut d’avoir un impossible aéroport intercontinental, optimisons l’offre pour les bretons sans affaiblir nos territoires. C’est la dessus que nous devrions collectivement réfléchir et travailler. J’en reviens à « mon obsession » du maritime, ou à ne pas mettre les ports Bretons en réseau et à croire que nous pourrions à Montoir faire des lignes intercontinentales, nous avons sensiblement affaibli notre activité. Nous n’avons pas vus ces « niches commerciales » considérables avec sur l’explosion de l’intra-européen, les lignes maritimes de feeder, de cabotage, et bien sur travaillés à la mise en œuvre de véritables d’autoroutes de la mer…Ce sont des milliers d’emplois possibles, pas virtuels ou transférés comme pour NDDL !

Enfin, même si c’était inéluctable, même si NA était saturé ( on peut y faire les 9 millions de passagers sans problème) même si l’addition des mensonges sur le PEB ( bruit) , sur la sûreté ( Nantes est en catégorie sans risques) sur le lac de Grandlieu que NA protège de l’urbanisation qui fragiliserait les écosystèmes, même si, même si…l’actuel aéroport n’est pas très bien placé pour les Bretons, même si…

Écologiquement RIEN ne peut justifier le choix de NDDL !

Ce n’est pas parce que les études de l’Oréam pour le ministre du plan dans les années 60 ont fait ce choix qu’il est aujourd’hui crédible et légal. Depuis cette date, il y a eu de multiples mesures environnementales nationales et européennes ratifiées par tous les États membres. Loi sur l’eau, directives habitats, trames vertes et bleues, mesures compensatoires, influence des bassins versants, etc…Toutes sont présentes à NDDL. C’est sur ces lois et textes réglementaires que butent les « promoteurs » de NDDL incapables depuis 2014 de répondre aux mises en demeure de la France par la commission européenne. En l’état NDDL n’est pas compatible avec la réglementation, c’est à dire avec la loi.

On voit bien la grosse ficelle. Elle part du SCOT qui intégrerait ( on ne voit pas comment ? ) les réponses non données aujourd’hui. On voit bien que cette parodie de « référendum » qui n’ en est pas un, mais une simple consultation pour avis est faite pour donner une pseudo légitimité aux gouvernement et à ses soutiens.
Il faut tout de même oser ! Consultation le 26 juin, avant la réponse et la validation, ou pas (?) de Bruxelles. Le SCOT n’a pas débattu n’est pas encore validé par les communes. Le dossier ne sera finalisé que début 2017…

C’est comme toujours la tentative de passage en force avec les lamentations sur les légitimes recours juridiques. En force avec l’exclusion des Bretons de B4 de cette consultation et des autres départements PDL sur les deux régions administratives qui financent. Le motif évoqué du périmètre de la DUP sur le seul 44 est administratif, sur ce raisonnement de territoires de la DUP, seules quatre communes devraient être sollicités celles concernées par le bétonnage et les expulsions des paysans et citoyens.

Un sens de la démocratie aigu puisque ces régions financent ce qui serait un aéroport du Grand Ouest !! Un comble ce silence des Bretons de B4 très en retrait sur de multiples associations qui vont organiser une « votation citoyenne » ce jour la !

Je ne trouve pas le souci d’exemplarité écologique dans ce dossier ou la question de l’aménagement du territoire passe par dessus tout et s’accroche à toutes les illusions du système jacobin. Je suis convaincu que NA soit modernisé, qu’un autre aéroport (même gigantesque soit construit) ce n’est pas ce qui va ralentir d’un pouce les investissements prévus des deux Hub Parisiens. Le croire est une illusion, ou l’idéal se substitue au principe de réalité, ou une absurdité désolé de le dire à mes amis…

A galon

Gilles Denigot

Syndicaliste docker Ex élu écologiste au CG 44 ( président de la Commission économie&environnement) Ex CM de Saint-Nazaire en charge des questions maritimes et portuaires Candidat de « Choisir nos régions et réunifier la Bretagne aux régionales 2015)

31 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.