[Urbanisme] Notre-Dame-des-Landes, on continue le massacre ?

Nantes, vendredi 27 mai 2016, communiqué de presse de l’Atelier Citoyen Nantes-Atlantique suite à la présentation de son cahier « Urbanisme » faite lors du point presse de jeudi 26 mai 2016.

 

atelier citoyenL’Atelier Citoyen a publié ses travaux sur l’urbanisme jeudi 26 mai 2016.

A l’approche de la consultation sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et alors que des documents d’urbanisme importants pour la métropole nantaise sont en cours d’étude (le SCoT de Nantes – Saint Nazaire et le PLUm), le huitième cahier de l’Atelier Citoyen, le cahier urbanisme,  montre l’impact du projet d’aéroport sur la métropole nantaise.

En 50 ans, le territoire de l’agglomération nantaise s’est étendu en tache d’huile, il a été multiplié par 3,5 et sa densité moyenne a chuté, passant de 72 à 34 habitants/hectare urbanisé. L’aéroport a un impact très limité sur cet étalement : sur les 17 700 hectares urbanisés, seulement 340 hectares (2%) sont contraints par la zone C du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) qui restreint fortement la construction de logements. Les 98 % de territoire restant pourraient largement être densifiés et réinvestis par la métropole. Le départ de l’aéroport n’aurait qu’un intérêt faible sur le plan urbain.

La zone aéroportuaire existante est très dynamique économiquement et la ville de Bouguenais, où est implanté l’aéroport, souligne dans son Plan Local d’Urbanisme que « la présence de l’aéroport encourage l’implantation d’entreprises et crée une dynamique pour le développement économique de la commune ».

Par ailleurs, au sud de la plateforme aéroportuaire existante, en dehors de l’agglomération, 600 hectares de terrains naturels proches du lac de Grand Lieu sont protégés de l’urbanisation par le Plan d’Exposition au Bruit (PEB). Le village de Saint-Aignan de Grand Lieu est suspendu au départ de la plateforme : le Plan Local d’Urbanisme de la commune spécule sur la fin des contraintes du PEB et programme de nouveaux lotissements pavillonnaires après ce départ.

Le projet d’aéroport donne le sentiment que les responsables politiques jouent à SimCity : l’aéroport est la « tête de gondole » d’un vaste projet de développement immobilier et commercial vers le nord de Nantes. Ainsi le projet d’aéroport devient facteur d’étalement urbain. L’étude des documents d’urbanisme montre que de nombreux projets entre Nantes et Notre-Dame-des-Landes spéculent sur l’arrivée prochaine de cet aéroport et des infrastructures qui accompagnent sa construction, continuant progressivement le massacre des terres agricoles et des espaces naturels par un étalement non maitrisé de la métropole nantaise.

Une infographie dynamique est disponible ici : http://www.ateliercitoyen.org/nantes.html

Les travaux d’urbanisme de l’Atelier Citoyen ici : http://www.ateliercitoyen.org/index.php/2016/05/23/urbanisme/

3 COMMENTS

  1. Tous ces arguments sont faux, faux, et archi-faux! Ma seule question : Est-ce que 7seizh est victime ou artisan de cette manipulation ? Dans ce dernier cas, tout Breton du 44 que je suis, Je m’empresserai de vous quitter sans l’ombre d’une hésitation

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.