Brest : « Pourquoi le Colbert reste-il scotché dans le port de Brest ? »

Brest, lundi 31 mai 2016, après avoir passé des années à polluer un site classé Natura 2000 en fond de rade, la carcasse du Colbert aurait du quitter le port de Brest dimanche pour rejoindre le chantier de démolition de Bassens-Bordeaux.

COMMUNIQUE DE PRESSE MOR GLAZ

 

« L’association MOR GLAZ constate que l’ex-COLBERT a du mal à quitter le port de Brest, port dans lequel il a été construit.

 

030-001Après avoir pollué durant 8 ans les eaux de la zone NATURA 2000 à Landévennec, et depuis le mois de février 2016  le port de Brest, le COLBERT ne peut quitter le port de Brest pour des raisons de conditions météorologiques dans le Golfe de Gascogne et pour certaines clauses du contrat de remorquage passé entre la société de remorquage BOLUDA et son client.

 

Pour l’association MOR GLAZ ce navire  n’aurait jamais dû quitter le port de Brest, il aurait dû être  déconstruit sur place.

 

L’association MOR GLAZ ne conteste pas  le choix de BORDEAUX BASSENS, le COLBERT  sera déconstruit en FRANCE,  mais au plus près c’eût été mieux, les compétences sont sur place, les espaces aussi.

 

L’Association MOR GLAZ,  s’interroge sur le choix du  remorqueur portuaire « CROISIC » ses 50 tonnes de traction suffiront-elles à ramener cette coque à BORDEAUX BASSENS en cas de conditions météorologiques imprévues ?

 

L’association MOR GLAZ ne souhaite qu’aucun risque ne soit pris par le Commandant et l’équipage du « CROISIC ».  Le COLBERT est bien plus dangereux à remorquer que certains pourraient le penser, il y a le Golfe de Gascogne à traverser et cela n’est pas une mince affaire même pour des marins confirmés comme ceux qui sont à bord du « CROISIC ».

 

 

 

 

Le président de l’association MOR GLAZ

Jean-Paul HELLEQUIN

6 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.