Opération “bretonnise ton panneau” !

79

En 2010, l’Office public de la langue bretonne avait diffusé à l’ensemble des communes signatrices de la charte ” Ya d’ar brezhoneg” et aux départements un petit livret intitulé “La signalisation routière bilingue (règles, techniques, exemples)”.

Dans ce document, il était indiqué comment rendre bilingues des panneaux dits de “signalisation de police” ou encore de signalisation temporaire (exemples de pages du livret ci-dessous).

Panelloù PolisPanelloù da c'hortoz

6 ans après, sur les 185 commune signatrices de la charte “Ya d’ar brezhoneg” seules 3 communes sur l’ensemble de la Bretagne se sont engagées dans une telle démarche.

Alors que ce type de signalisation est normalement bilingue dans l’ensemble des régions d’Europe où la langue minoritaire est réellement prise en compte et valorisée (Pays basque, Pays de Galles…) il n’en est rien en Bretagne, ce qui pose le problème du statut réel de la langue et de ce fait de son avenir !

La signalisation bilingue dite directionnelle est parfois considérée par les élu-es eux mêmes comme une réponse “folklorique” pouvant à la rigueur satisfaire les touristes. Nul besoin d’aller plus loin afin de permettre une réelle réappropriation de la langue bretonne dans la vie de tous les jours. Cette situation illustre en pratique la fragilité de la langue bretonne ne disposant toujours pas d’aucune loi ou d’un cadre règlementaire propre à sécuriser son avenir .

Nous invitions donc chaque Breton et Bretonne à réaliser une action pour langue bretonne en bretonnisant le panneau de son quartier. Nous lançons à cet effet une première série d’autocollants avec les panneaux de police les plus répandus “Cèdez le passage ” (Lezit da dremen, en breton ).

P1020771

Ces autocollants seront bientôt à l’achat en ligne sur un site dédié. Dans un premier temps , vous pouvez vous les procurer en adressant un courriel au collectif .

79 Commentaires

    • Exact, mais il ne faut pas s’aliéner les locuteurs d’autres langages. L’idéal serait de privilégier la langue bretonne sur les territoires où elle était encore parlée jusqu’à l’accession des terroristes républicains au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here