Paimpol : Yoann Richomme (Skipper 2014) attendu ce jour sur la ligne vers 12h

2

Bompard Le Figaro, mercredi 29 juin 2016,

Sous spi, à 7 nœuds, sur une mer désordonnée, le Skipper Macif 2014 est en passe de terminer premier de cette deuxième étape de la 47e Solitaire Bompard Le Figaro entre Cowes et Paimpol-Lézardrieux. Yoann Richomme est parvenu à contenir ses camarades de jeu depuis hier après-midi et devance ce matin de 5 milles Nicolas Lunven (Generali), deuxième au classement de 5 h. Cette nuit, le vent ne s’est pas montré aussi vigoureux qu’attendu, obligeant les marins à une vigilance de tous les instants pour conserver une bonne vitesse sur le plan d’eau. « Je me méfie de tout » avouait Yoann à la vacation du matin alors qu’il s’apprêtait à doubler l’île de Batz.

© A.COURCOUX

« Le vent a été moins fort qu’attendu » confirmait Gilles Chiorri, directeur de course, ce matin à 5h par iridium, « les premiers devraient toucher la ligne d’arrivée vers 12 ou 13h ».  Le long des côtes de Bretagne Nord, Yoann Richomme, en tête de flotte, poursuit donc sa trajectoire un peu plus au large que ses concurrents, avec un matelas d’avance de 5 milles sur ses camarades de jeu. Pour autant, pas de quoi pavoiser… Yoann, qui confiait être « crâmé » sait bien que tant que la ligne n’est pas franchie tout peut arriver. « Je pense que les écarts vont rester comme ça. Mais il suffit que le vent tombe ou qu’un nuage perturbe… On ne sait pas, je me méfie de tout. » Il faut dire que le trio dans son tableau arrière ne lâche rien. Nicolas Lunven (Generali) a doublé Charlie Dalin (Skipper Macif 2014) cette nuit, et Gildas Morvan (Cercle Vert) reste toujours à l’affût de la moindre opportunité. Ces trois-là se tiennent en moins 0,6 mille !

La flotte s’étire sur 58 milles

Les écarts sont moins impressionnants que sur la première étape entre Deauville et Cowes, mais devraient se montrer suffisants pour chambouler le classement général provisoire. Tolga Pamir (Renoval/1 Jour 1 Homme 1 Arbre) ferme la marche d’une flotte qui bataille sévère par petits groupes. Il peut se passer encore beaucoup de choses d’ici l’arrivée à Paimpol-Lézardrieux entre le courant et les cailloux, alors que les premiers sont encore à 55 milles de la délivrance.

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), premier au classement de 5h : « Ca ne se passe pas mal, le vent vient de rentrer et on avance à bonne allure vers Paimpol. Pour l’instant on est contre courant et ce n’est donc pas très rapide. Dans quelques temps ça devrait se calmer et on devrait accélérer. On n’a pas eu de vent cette nuit, on est même tombé dans des molles. Au passage de Portsall, à l’aller, on a eu 25 nœuds. Après on a fait tout le reste dans 15/18 nœuds et à Portsall, au retour, on a eu 8/10 nœuds. On a 16/18 nœuds en ce moment.  J’étais devant les autres, le temps que le vent bascule ça m’a décalé au large. Je suis entrain de revenir me caler devant les autres avec un meilleur angle. Je pense que les écarts vont rester comme ça. Mais il suffit que le vent tombe ou qu’un nuage perturbe… On ne sait pas, je me méfie de tout. Mais pour l’instant c’est la ligne droite. Je suis un peu explosé, c’est dur de trouver le sommeil. Il faut régler en permanence. Après l’île de Batz, je pourrais me reposer un peu. Pour l’instant je dois être aux Heaux de Bréhat à 11h30 ».

2 Commentaires

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.