Paimpol : Bompard Le Figaro- Une étape épuisante

0

Paimpol, jeudi 30 juin 2016,

Qu’ils aient terminé premier ou dernier, les marins de la 47e Solitaire Bompard – Le Figaro sont unanimes, cette deuxième étape entre Cowes et Paimpol – Lézardrieux a été éreintante. De fait, entre des premiers milles de louvoyage le long des côtes anglaises dans un vent très instable puis une section côtière de la mer d’Iroise jusqu’à l’arrivée délicate, entre courants et cailloux, tantôt dans du vent fort, tantôt dans des petits airs, ces 430 milles n’auront laissé que très peu de répit aux uns et aux autres. En ce qui les concerne, Sébastien Simon et Aymeric Decroocq, les skippers Performance et Espoir de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel de Bretagne ont tout donné mais pas forcément fait preuve de beaucoup de réussite. Au bout du compte, le premier s’est octroyé une 8e place qu’il juge un peu décevante bien que correcte et pointe 11e au général à 3h49 du leader, tandis que le second, handicapé par un nouveau mât pas encore tout à fait réglé, a franchi la ligne en 33e position ce qui le place 37e avec un retard de 27 heures et des poussières, à la mi-parcours.

Sebastien Simon (Bretagne Credit Mutuel Performance) 8eme a l arrivee de la 2eme etape de la Solitaire Bompard Le Figaro entre C - © Alexis Courcoux
Sebastien Simon (Bretagne Credit Mutuel Performance) 8eme a l arrivee de la 2eme etape de la Solitaire Bompard Le Figaro entre C – © Alexis Courcoux

Sébastien Simon : « Je suis parti dans le bon groupe puis je n’ai vraiment pas eu de chance dans la matinée, au lendemain du départ. Je suis, en effet, tombé dans une molle entre Portland et Start Point. Résultat, je me suis retrouvé 25 ou 26e, forcément un peu vert. A partir de là, je me suis vraiment défoncé pour revenir. J’ai notamment tenté un coup dans la baie entre Start Point et Lizard. A cet endroit, on avait un flux de sud alors qu’il était prévu que l’on ait du nord-ouest. Je me suis donc enfoncé près de la côte et ainsi, lorsque la bascule a eu lieu, j’ai été le premier à toucher le nouveau vent ce qui m’a permis de me refaire. Après ça, je me suis battu avec Xavier (Macaire) et Thierry (Chabagny) que j’ai fini par doubler. Lors de la traversée de la Manche, j’ai eu peur qu’ils reviennent car j’ai cumulé les petits pépins. Entre autres, j’ai dérinlingué mon solent ce qui m’a obligé à naviguer sous génois par 30 nœuds de vent. Evidemment, à ce moment-là, ça a été un peu la crise mais j’ai réussi à m’adapter. Au bout du compte, je termine 8e. Ce n’est pas excellent mais ce n’est pas si mal. Cela me remet dans la course pour le Top 10. »

Aymeric Decroocq (Bretagne Credit Mutuel Espoir) 33eme a l arrivee de la 2eme etape de la Solitaire Bompard Le Figaro entre Cow - © Alexis Courcoux
Aymeric Decroocq (Bretagne Credit Mutuel Espoir) 33eme a l arrivee de la 2eme etape de la Solitaire Bompard Le Figaro entre Cow – © Alexis Courcoux

Aymeric Decroocq : « Cette étape a été dure physiquement, d’une part parce que nous avons fait beaucoup de près dans du vent assez fort, et d’autre part parce qu’il y a eu de très nombreux changements de voiles. Au final, je ne suis pas mécontent de la façon dont j’ai régaté, notamment au début, et ce, malgré quelques soucis de vitesse liés à mon nouveau mât. Ce qui me plombe, c’est la grosse « cagouille » que j’ai eue ce matin, dans un jibe. J’avais mis une drisse sur l’étai pour mettre le mât sur l’avant mais lorsque le bateau a empanné, ça a fait une énorme cocotte. Je me suis alors battu pendant plus d’une heure avec mon spi, tout ça sur une mer formée et dans 25 nœuds de vent… Sur le coup, j’ai perdu dix places et beaucoup de temps. C’est vraiment dommage car autrement je pense avoir été plutôt opportuniste et clairvoyant tactiquement parlant. Forcément je suis déçu de terminer 33e pour une histoire de spi. J’ai voulu jouer et j’ai perdu. Maintenant, il faut avancer et ne pas ruminer cet épisode. En ce qui concerne mon mât, j’ai plusieurs pistes et je pense que j’aurai quelque chose de plus correct pour la prochaine étape. Je suis rincé mais en réalité, j’ai déjà hâte de repartir pour pouvoir régler ça une bonne fois pour toutes, même si je regrette de perdre du temps avec ça. Ce n’est pas simple de devoir gérer ce souci en plus de mes soucis de bizuth. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here