Nantes : Université d’été du Parti socialiste, le report ou la suspension envisagé

logopsLes contestations sont nombreuses depuis plusieurs mois et le Parti socialiste prend en compte les risques liés à sa politique. Manifestation violente contre la loi Travail, opposition déterminée à l’aéroport Notre-Dame-des-Landes, les socialistes doivent désormais intégrer les risques de leur choix. « Devant les risques de violences », le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé ce jour sur France 3 la possibilité de » reporter ou suspendre » l’université d’été du parti qui doit se tenir à Nantes, les 26, 27 et 28 août prochain.

Une université d’été sur fond de violences ?

« Il vaut mieux reporter ou suspendre (…) On en discutera pour trouver une autre date pour permettre de faire les choses avec plus de sérénité », a déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste sur France 3 ce matin. 

 

« On nous menaçait de violences sur nos militants, on nous menaçait de sacager l’ensemble de la ville », insiste Jean-Christophe Cambadélis. « Je ne peux pas avoir demandé à la CGT de suspendre ses manifestations[contre la loi Travail] au vue des violences et moi-même maintenir l’université qui entraînera absolument – parce qu’on veut en découdre – (…) de la violence » continue-t-il.

Le 1er juillet, l’intersyndicale avait officialisé l’organisation d’un meeting le 27 août. La manifestation  était prévue devant le Miroir d’eau à Nantes à quelques centaines de mètres du lieu d’accueil de l’université d’été du Parti Socialiste. Fabrice David, secrétaire général de la CGT 44 avait annoncé « On souhaite organiser un événement de grande ampleur avec beaucoup de monde. D’autant qu’on pourrait se retrouver à lutter contre une loi et non plus un projet de loi ». Le syndicaliste voyait également l’occasion « de relancer la machine de la mobilisation » juste avant la reprise en septembre et des annonces au niveau national.

De leur côté, une partie des anti-aéroport a lancé un appel à manifester contre l’université d’été du PS. Les zadistes se sont réunis en assemblée le 18 juin dernier à Nantes et ont affirmé à l’issue de leur réunion « Nous nous organisons ensemble dès à présent pour rendre impossible cette université d’été ». Lire leur communiqué.

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.