Loc Envel : Réponse aux propos de madame le député Annie Le Houerou

5
4

Loc Envel, jeudi 20 octobre 2016,

 

Suite aux déclarations de Madame le député Annie Le Houerou, lors de la dernière conférence de presse de son mandat (03/10/2016), relatées dans différents médias, le collectif Douar Didoull « Pour la préservation de notre terre et contre les projets miniers » tient à réagir.
lodo_Douar didoullDepuis le 31 Janvier 2013, date de la demande du permis par la société Variscan Mines, portant sur la recherche de tungstène, molybdène, cuivre, plomb, étain, or, argent et substances connexes (uranium, thorium…), beaucoup d’absurdités sont à noter ici et là, notamment par Madame le Député qui persiste à maintenir l’opacité autour de ce dossier. En outre, elle fait partie des députés signataires d’une proposition de loi (enregistrée à l’Assemblée Nationale le 21/09/2016) portant adaptation du code minier au droit de l’environnement et qui facilitera la tâche aux entreprises minières et réduira encore davantage le pouvoir des citoyens.
Tout d’abord, nous notons que Madame le Député ne serait « absolument pas convaincue » par la start-up minière qui « n’entend pas nos préoccupations ».
D’autre part, Madame le Député affirme : « Si les matériaux recherchés sont aussi stratégiques qu’on le dit, il faut qu’on se donne les moyens de les extraire ! Car je refuse pareillement qu’on aille chercher des métaux au Niger pour fabriquer nos téléphones portables !
Par ailleurs, à la lecture de la lettre parlementaire de Mme Le Houerou, nous devons prendre comme argent comptant la réponse du Ministre de l’Economie à la demande d’éclaircissements au sujet des autorisations d’exploration, qui précise que : « ces permis de recherches minières ne donnent absolument pas droit à créer automatiquement une mine »
Et que Madame le Député aura « accompagné des élus dans différents ministères pour qu’ils puissent faire entendre leur voix »,
Nous rappelons donc ceci :
– Madame le Député n’a pas pris pleinement connaissance des conclusions de la mission d’information (27/09/2016) au sujet des téléphones mobiles, pilotée par la sénatrice M.C. Blandin, montrant comment la concentration d’or dans une mine rentable s’évalue à 5g par tonne de minerai, alors qu’elle est en moyenne de 200 grammes d’or par tonne de cartes électroniques, tout en sachant que les smartphones (84% des ventes de portables) sont quasi inexistants des collectes des DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques)
– Monsieur le Ministre et Mme Le Houérou passent sous-silence, que si prospection il y a, il y aura de fait une « Pré Mine », validant la prospection, puis automatiquement un « Droit de suite » permettant l’exploitation suite aux recherches par Variscan Mines, et un « Droit de Mutation » permettant de céder le projet Minier (tout ceci confirmé par Variscan Mines).
– Dans le cas du tungstène de Loc-Envel, celui-ci sera destiné aux armes, munitions, et à l’automobile plutôt qu’aux téléphones (vibreur) !
– La majorité des 25 maires du périmètre opposés au permis sauront apprécier le résultat et l’efficacité de la démarche de Madame le Député, restée lettre morte…
De position en demi-teinte, en justification ministérielle erronée, nous demandons une position claire de Madame Le Houerou à l’Assemblée Nationale, et non plus des postures électoralistes, alignées sur les orientations du Conseil Régional et de son président-ministre de la guerre, ceci afin de relayer les préoccupations pourtant limpides des citoyens : ils ne veulent pas de ce projet minier et ce sont les trois- quarts du périmètre du PER qui sont inaccessibles à la société orléanaise, suite à la campagne de refus d’accès aux terres, menée par Douar Didoull, tandis que de nombreuses municipalités réaffirment leur opposition et adoptent des arrêtés interdisant à Variscan Mines le survol par hélicoptère de leur commune !

5 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.