Nantes : les infirmières en colère seront dans la rue le 8 novembre

7
11

A l’appel de 17 organisations syndicales, les infirmières et infirmiers de tout l’hexagone seront dans la rue le 8 novembre prochain. La manifestation nationale aura lieu à Paris, mais les régions s’organisent aussi. Et les revendications sont nombreuses. De la dégradation des conditions de travail au manque de considération du ministère de la santé à leur encontre, la liste est longue et le ras-le-bol bien réel.

A Nantes, le rendez-vous est fixé à 10 heures devant le CHU. Les manifestants se rendront ensuite en cortège jusqu’à la préfecture où ils entendent bien être reçus. Le parcours entre les deux points reste encore à déterminer. 

Le Communiqué de presse commun des 17 organisations syndicales  dans son intégralité :


8 novembre 2016

Soignes Et Tais Toi : LES INFIRMIERES EN COLERE

Nantes, 28 octobre 2016. – Le 8 novembre 2016, les 660 611 infirmières et infirmiers de France, tous modes d’exercice confondus, montreront leur colère. Répondant à l’appel de 17 organisations (voir ci-dessous), des grèves, défilés et rassemblements auront lieu dans toute la France, DOM compris, avec, notamment, une grande manifestation nationale à Paris de Montparnasse au Ministère de la Santé (rassemblement à 10h). Dans notre région, les infirmières et infirmiers se retrouveront devant le CHU à 10 h et iront en cortège jusqu’à la préfecture.

Qu’elles soient salariées, libérales, scolaires, enseignantes, cadres, étudiantes… toutes les infirmières de France, dénonceront ce jour-là :

  • le manque de considération dont elles sont victimes de la part du Ministère de la Santé
  • l’absence de reconnaissance de l’intégralité de leurs compétences,
  • la dégradation importante de leurs conditions d’exercices, qui a amené certaines de leurs collègues au suicide tandis que d’autres subissaient des violences physiques et/ou verbales,
  • le manque récurrent de concertation d’avec leurs autorités de tutelle,
  • ainsi que la volonté du Ministère d’autoriser l’exercice partiel de la profession infirmière : autrement dit d’accepter qu’une personne exerce « une partie des activités infirmières » si la formation suivie dans son Etat d’origine lui permet de le faire.

Ce 8 novembre 2016, les infirmières et infirmiers revendiqueront donc de façon unitaire :

  • la sécurisation de leur exercice
  • l’actualisation de leur décret d’actes, avec prise en compte de toutes leurs compétences
  • le retrait du projet d’exercice « partiel » de la profession infirmière
  • le lancement des travaux concernant les pratiques avancées
  • la création de nouvelles spécialisations et la reconnaissance des études d’infirmières anesthésistes, de bloc opératoire, puéricultrices et cadres au grade de master
  • un meilleur encadrement des étudiant(e)s et la revalorisation des indemnités de stage
  • la valorisation des formations continues et complémentaires suivies.

Par ailleurs, les infirmières et infirmiers réclameront également :

  • pour le secteur libéral : actualisation de la nomenclature générale des actes, attribution de nouvelles compétences (élargissement du droit infirmier à vacciner, suivi des malades chroniques…), désengagement du « tout hôpital », prise en compte de la pénibilité du travail et limitation des pressions administratives
  • pour le secteur salarié : mise en adéquation, au sein des établissements, des effectifs à la charge de travail réelle ; création d’espaces de dialogue et prise en charge des soignants en souffrance

Lasses de ne jamais être entendues, les 660 611 infirmières et infirmiers de France descendent dans la rue. Ce mouvement prend effet 25 ans après la dernière manifestation infirmière unitaire.

Les 17 organisations appelant à manifester sont : 8 syndicats infirmiers (CNI, SNICS, SNIES, SNPI, SIPUERLIB, FNI, Convergence Infirmière et le syndicat libéral SNIIL) et 9 associations professionnelles (ANEIA, CEEIADE, SNIA, AEEIBO, UNAIBODE, ANPDE, SPL, UNIDEL et FNESI).

AEEIBO (Association des Enseignants et des Ecoles d’infirmiers de Bloc Opératoire)  

ANEIA (Association Nationale des Etudiants Infirmiers Anesthésistes)

ANPDE (Association Nationale des Puéricultrices (eurs) Diplômé(e)s et Etudiants)

CEEIADE (Comité d’Entente des Ecoles d’Infirmiers Anesthésistes Diplômés d’Etat)

Convergence Infirmière

CNI (Coordination Nationale Infirmière)

FNESI (Fédération Nationale des Etudiant.e.s en Soins Infirmiers)

FNI (Fédération Nationale des Infirmiers)

SNIA (Syndicat National des Infirmiers Anesthésistes)

SNICS (Syndicat des Infirmier(e)s Conseiller(e)s de Santé)

SNIES (Syndicat National des infirmiers et infirmières éducateurs de la santé)

SNIIL (Syndicat National de Infirmières et Infirmiers Libéraux)

SNPI (Syndicat National des Professionnels Infirmiers)

SPL (Syndicat des Puéricultrices Libérales)

SNIPUERLIB (Syndicat National des Infirmières Puéricultrices Libérales)

UNAIBODE (Union Nationale des Associations d’Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d’Etat)

UNIDEL (Union Nationale des Infirmiers Diplômés d’Etat Libéraux)

7 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.