Vendée Globe-Groupe Queguiner: Un dispositif en relations publiques percutant et efficace

Mercredi 9 novembre 2016,

Lancé en novembre 2015, le dispositif en relations publiques du Groupe Quéguiner autour du projet Vendée Globe de Yann Eliès est un dispositif d’envergure, percutant en termes d’image, de proximité et de visibilité, tout en assurant cohérence et efficacité. Son enjeu : actionner les meilleurs champs d’interaction entre les collaborateurs, les clients et les fournisseurs du Groupe fabricant et distributeur de matériaux de construction.

© Alexis Courcoux

Alors que le départ du tour du monde vient tout juste d’être donné aux Sables d’Olonne, les différentes opérations mises en place sont d’ores et déjà un succès. Et, bonne nouvelle, ce n’est pas fini puisque durant les 80 prochains jours, les 1 100 collaborateurs du Groupe, les clients, les fournisseurs, la Fédération Leucémie Espoir et tous ses membres vont continuer de vibrer au rythme de l’épopée de Yann sur toutes les mers du globe.

En amont de l’évènement
Depuis un an, l’équipe communication du Groupe a multiplié les opérations à la sauce Vendée Globe, en adaptant des actions et outils existants ou en créant de nouvelles initiatives commerciales.

Automne 2015
Pour commencer, à l’occasion de la Transat Jacques Vabre, elle a entièrement consacré un numéro de Phare Ouest, son magazine interne, ainsi qu’un petit fascicule destiné aux enfants des salariés de l’entreprise, au projet Voile 60 pieds de l’entreprise.
Après la belle troisième place du duo Yann Eliès – Charlie Dalin dans cette Transatlantique, le Groupe Quéguiner lançait officiellement son dispositif en relations publiques pour le Vendée Globe 2016-2017 à l’occasion de la soirée de fin d’année du Groupe. Ce rendez-vous annuel qui se veut itinérant, s’était alors logiquement déroulé à Lorient, base du Quéguiner Sailing Team, en présence du skipper  et de son équipe technique.

Hiver 2016
Elle a, ensuite, profité de la période de mise en chantier du monocoque de 60 pieds pour ouvrir le hangar aux salariés et à leurs familles lors de quatre week-ends de février, mars et avril, ainsi qu’aux clients et fournisseurs. « Cette initiative s’est révélée être un franc succès puisque pas moins de 700 personnes sont venues visiter le chantier », explique Mickaël Le Goslès, Responsable communication du Groupe Quéguiner.

Printemps 2016
Dans la foulée, lui et son équipe ont établi des regroupements d’agence et organisé des « soirées rencontres » dans six agences de Bretagne et de Pays-de-Loire (Concarneau, Morlaix, Saint-Brieuc, Rennes, Nantes et Vannes). « Ces soirées ont été articulées autour des fournisseurs, venus présenter leurs nouveautés produits, et de Yann Eliès, notre skipper, venu échanger avec eux. Là encore, ça a été très satisfaisant pour nous puisqu’une moyenne de 100 clients a été accueillie chaque soir », indique Mickaël Le Goslès.

Eté 2016
À l’issue de la Transat New-York – Vendée, le Groupe Quéguiner a mis en place un bloc de trois semaines de relations publiques à Lorient durant lequel quelques 225 personnes ont découvert les joies et les difficultés de la navigation à bord d’un monocoque IMOCA. Un bloc qui s’est conclu en apothéose par une participation aux Fêtes Maritimes de Brest 2016. « Là encore, nous avons effectué des sorties en mer avec dix invités par jours et des cocktails chaque soir avec 70 personnes durant les six jours de l’évènement, puis nous avons terminé en beauté par la grande parade avec, à bord du bateau, la PDG et le DG de Lafarge, l’un de nos fournisseurs qui a beaucoup soutenu notre projet voile », explique le Responsable communication du Groupe Quéguiner qui a, par la suite, dédié un nouveau numéro de Phare Ouest au détail de ces opérations. « C’est important que l’ensemble de nos salariés puisse prendre la mesure de ce qu’un outil tel que ce projet peut apporter à une entreprise comme la notre », a-t-il confié.

Aux Sables d’Olonne
Dès le 14 octobre, comme ses concurrents, le 60 pieds Quéguiner – Leucémie Espoir a rejoint les Sables d’Olonne et le ponton du Vendée Globe. Dès lors, c’est une nouvelle phase du dispositif en relations publiques qui s’est ouverte. « Nous avons proposé à chaque filiale du Groupe différentes offres de prestations afin qu’elles puissent choisir les plus adaptées à leurs envies et à leurs besoins », indique Mickaël Le Goslès.

A titre d’exemples, Quéguiner Matériaux a convié ses clients à visiter les usines de ses fournisseurs situées dans un rayon proche de Port-Olona (1h30 en voiture) le Jour 1 puis à fouler le ponton du Vendée Globe le Jour 2. De son côté, Celtys a préféré participer à un cocktail sur le village le Jour 1 avant de se rendre à Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour visiter des chantiers le Jour 2 tandis que Menuiseries de l’Atlantique a, elle, opté pour des visites sèches sur le site de la course. « Au total, nous avons ainsi reçu 750 personnes en trois semaines sur nos différentes opérations, dont l’ensemble des fournisseurs partenaires du projet qui nous ont aidés à être au départ de cette course incroyable », précise Mickaël dont l’équipe a également édité 10 000 posters et quelques 30 000 goodies (cartes postales, notebooks, porte-clés…) pour l’évènement, avant de rappeler que le Groupe a avant tout souhaité mettre en avant la Fédération Leucémie Espoir sur le village départ. Ainsi, les visiteurs ont pu découvrir le projet sur un stand aux couleurs de la fédération, animé par ses bénévoles. Le but : faire jouir l’association d’un maximum de visibilité et de notoriété.  Là encore, le pari a été gagné puisque, grâce à cette présence, de nombreux dons ont été récoltés et la vente des objets aux couleurs de la fédération a également remporté un franc succès. Un relai Leucémie Espoir verra même prochainement le jour dans le département 85 (Vendée) d’ici à la fin de l’année.

Pendant la course
Partis ce dimanche 6 novembre à 13h02, Yann Eliès et les 28 autres concurrents du Vendée Globe ont désormais un peu moins de 24 000 milles à parcourir, soit environ 80 jours de mer pour les plus rapides. Quatre-vingt jours durant lesquels le dispositif communication du Groupe va, évidemment, se poursuivre. « Nous avons profité de l’évènement pour moderniser et digitaliser nos points de vente. De fait, nous avons installé des téléviseurs dans une quarantaine d’entre eux.  Ces derniers sont gérés depuis le siège du Groupe, à Landivisiau. Ainsi, nos collaborateurs, clients et fournisseurs peuvent suivre Yann pendant toute la course grâce aux cartographies, news, communiqués et autres vidéos reçues du bord que nous allons diffuser », souligne le Responsable communication qui a, par ailleurs, mis à dispositions des écoles et des enfants des salariés du Groupe un kit pédagogique. « Tout ce qui a été mis en place n’a rien d’ostentatoire. Notre but est seulement de faire en sorte que ce projet Vendée Globe avec Yann Eliès soit fédérateur, porteur de nos valeurs. Aujourd’hui, nous pouvons dire avec fierté que les 1 100 collaborateurs, les clients et fournisseurs du Groupe Quéguiner ainsi que la Fédération Leucémie Espoir et tous ses membres sont, tous ensemble, derrière Yann ! », conclut Mickaël Le Goslès, ce que confirme Claude Quéguiner, Président Directeur Général du Groupe.  « Ce projet Vendée Globe est un projet fort qui se vit intensément à chaque instant. Nous nous sommes inspirés des meilleures expériences que les autres équipes ont bien voulu partager avec nous pour faire de l’excellence et je pense qu’aujourd’hui, nous y sommes presque parvenus. Yann ne dispose, certes, pas du bateau le plus rapide de la flotte, mais d’une machine fiable et compétitive. Il bénéficie aussi et surtout, du soutien sans faille de tous ceux que nous avons embarqué dans l’aventure depuis un an : l’ensemble des salariés bien sûr, mais également nos fournisseurs, nos partenaires commerciaux et clients qui ont pu prendre part à l’une de nos opérations autour du bateau et de Yann ».

 queguiner

3 COMMENTS

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.