Crise laitière : Poudre de lait, un déstockage européen inapproprié

0
6

Mardi 29 novembre 2016, après un effondrement historique du prix du lait et alors que les indicateurs économiques laissaient espérer une légère reprise du marché du lait européen, l’Organisation des producteurs de lait (OPL) de la Coordination Rurale est scandalisée par la nouvelle décision aussi hâtive que désastreuse de la Commission européenne qui met un coup de frein à la sortie de la crise laitière.

Communiqué de la Coordination Rurale

 Poudre de lait : un déstockage européen inapproprié

 

 

poudre-lait

Poudre de lait : un déstockage européen inapproprié

Après un effondrement historique du prix du lait et alors que les indicateurs économiques laissaient espérer une légère reprise du marché du lait européen, l’Organisation des producteurs de lait (OPL) de la Coordination Rurale est scandalisée par la nouvelle décision aussi hâtive que désastreuse de la Commission européenne qui met un coup de frein à la sortie de la crise laitière.

Une stagnation des prix est à prévoir

Le 24 novembre dernier, la Commission européenne a décidé de vendre une partie du stock européen. Même si ce déstockage ne représente que 6 % du volume mis en intervention depuis septembre 2014, cette décision limitera inévitablement la hausse du prix du lait à la ferme.

Une stratégie incompréhensible

Alors qu’entre septembre 2015 et septembre 2016, la production française a été réduite de 6,5 %, le plan de réduction volontaire mis en place en octobre dernier devrait permettre de favoriser une régulation de la production indispensable au secteur.

Pourtant, la Commission adopte à présent une stratégie totalement contradictoire qui consiste d’une part à payer pour réduire la production, et d’autre part à ramener de la poudre de lait sur le marché pour créer un excédent. C’est à croire, qu’une fois de plus, elle met à profit tous les moyens qu’on lui laisse pour garder un niveau de prix bas au mépris de la détresse des producteurs.

Et après ?

L’OPL de la CR s’interroge sur la redistribution de la plus-value de ces ventes (différence entre le prix faible à l’achat et le prix de vente lié au cours plus élevé aujourd’hui) et appelle la Commission à la raison. Il est indispensable de mettre en place une politique de régulation préventive et sur du long terme avant de se débarrasser dans l’urgence des stocks d’intervention avec toutes les conséquences pour les éleveurs.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.