Lettre d’Allemagne (2) « Il est de gauche, ça se voit ! »

2

Les Chroniques d’un Breton en Allemagne

Mon cher Fanch,

On doit être un peu chagrin en Bretagne : Le Drian n’a pas été nommé premier ministre de remplacement. Peut-être ne l’a-t-il pas voulu, après tout. Cet homme-là doit avoir d’autres ambitions. Il est tellement secret…
Ici, pour se distraire de la politique hésitante de la chancelière, qui sera tout de même candidate à sa succession parce qu’il n’y a pas à droite (à « gauche » non plus) de personnalité consensuelle, pour changer des deux pas en avant et trois pas en arrière de la fille de pasteur donc (voir ses revirements face aux réfugiés et quasiment dans tous les domaines), on suit avec passion les frasques hollandiennes.
L’autre soir, nous étions chez des amis et à 19 h 55, quasiment entre la poire et le fromage, le maître de maison nous a impérieusement annoncé : « Votre président va faire sa déclaration, on regarde ? » On avait oublié, mauvais citoyens que nous sommes ! Nous avons noté le « on regarde » : on aime bien ici les images du président français, trempé comme une soupe sur les Champs-Élysées, se prenant les pieds dans le tapis en passant en revue la garde d’honneur de la chancelière, s’empiffrant au Salon de l’Agriculture…, un spectacle en soi et l’avantage, c’est qu’on peut sans remords se passer des paroles !
On a donc quitté la table et on s’est donc assis devant la télé. Le bilan présenté nous a tous un peu étonnés puisque tout va mieux selon cet optimiste à tout crin, mais ce qui a le plus frappé nos amis, c’est que le président semble avoir tout fait seul : une longue litanie d’exploits solitaires, « J’ai…, J’ai… J’ai ». Une vingtaine d’occurrences de ce « j’ai (fait) » !
Ici, on a aussi l’habitude du mensonge, de la vérité déguisée, mais Dame Merkel dit plutôt avec onctuosité « Wir (Nous) » (qui n’est pas pluriel de majesté), « Nos amis », la « coalition », « le gouvernement », « le Parlement »… Il est vrai qu’elle est seulement chancelière et que François préside, lui, une monarchie républicaine.
Quelques jours plus tard, nous avons aussi regardé la déclaration de Monsieur Valls. Pas mal non plus. Surtout la préparation de l’image, du décorum : autour de lui, tu l’as certainement remarqué, Fanch, la France de la diversité : tous les âges avec une majorité de jeunes, tous les sexes, toutes les origines, soigneusement disposés… On aurait dit une pub Benetton ! Le décor fait l’homme, illustre les convictions et Bib, ma digne meilleure moitié (comme on dit en Allemagne), a eu ce mot en pouffant de rire : « Il est de gauche, ça se voit ! ». Un peu comme ces bourgeois qui se faisaient portraiturer en famille au XIXe siècle avec tout ce qui faisait leurs valeurs : le patriarche assis, la chaîne de montre dépassant du gousset, la mère légèrement en retrait, le garçon tenant une bicyclette en costume marin, les filles sagement en rang d’oignon et un décor de lourdes tentures de meubles sombres et massifs… Le décor fait l’homme. Trump avait fait de même en s’entourant de poupées Barbie (blanches) pour saluer ses supporters et illustrer son programme. Dans tous les cas, on peut couper le son, les paroles sont sans importance ! Et on s’étonnera encore que les gens se détournent du politique, ai-je dit un peu vite à Bib, qui m’a éberlué en me citant Hegel (un gars du coin puisqu’il est né à Stuttgart et a enseigné à Heidelberg) :
« C’est au-delà de l’impression immédiate et des objets perçus immédiatement qu’il faut chercher la véritable réalité. »

Ah ! Mon bon Fanch, heureusement, dans les campagnes paisibles où je vis, l’année se termine bien. Le chômage est au plus bas, nos voisins helvètes font marcher à fond le commerce en repartant avec des voitures débordant de victuailles (ils se font rembourser les 20% de TVA et les prix allemands sont de toute façon bien plus bas qu’en France et qu’en Suisse), les concerts de Noël font le plein, les marchés de Noël aussi… On prévoit que chaque Allemand va dépenser un record pour les fêtes de fin d’année : plus de 400 euros ! Tu me diras qu’ils restent tout de même les Européens les plus modestes, mais que veux-tu, c’est une question de culture et puis on termine l’année Luther, l’an prochain on fera plus…
L’an prochain, justement, il va encore y en avoir des images, des mises en scène, des « installations » et des discours, des poses… On va voter partout en Europe et nos femmes et hommes politiques vont un peu plus encore se transformer en « fils de pub » pour reprendre le titre d’un livre que je te recommande ! Il n’est pas certain que ce soit, en définitive, la bonne attitude : mais qui lit encore Hegel ?

Allez, kénavo,

François

2 Commentaires

  1. Deger’mat Fanch,
    merci pour ces messages qui nous éclairent sur un pays dont nous ne connaissons pas grand chose, ici rien que de remonter vivre. en Normandie nous déprime.
    Je ne sais pas comment ça va se passer cette année, mais à Noël 2012, (sans doute le Vendée globe challenge), Croix de Vie était envahi d’Allemands venus profiter du microclimat qui correspond environ à leur mois de septembre et manger sur les terrasses.
    Et franchement l’air heureux.

  2. Merci pour vos lettres d’Allemagne.
    Pourriez-vous nous en concocter une sur la façon dont les Allemands vivent la question régionale (fédérale) ?
    Merci.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here