Partager :

" /> Le « salon du terrain abordable » : une nouvelle imposture - 7seizh.info
Publié le: dim, Déc 11th, 2016

Le « salon du terrain abordable » : une nouvelle imposture

Soutenez 7seizh par Paypal

Vannes, dimanche 11 décembre 2016,

TRIBUNE  LIBRE

 Le « salon du terrain abordable » : une nouvelle imposture

L’idée semble innovante et bonne, elle cache en vérité une grave crise pour les résidents bretons : un quotidien difficile que ne comptent pas arranger les élus.

En effet, les élus coupables de ne rien faire contre la spéculation immobilière proposent désormais des terrains à prix cassés dans la deuxième couronne vannetaise, plus précisément dans les territoires du Loch nouvellement entrés dans l’influence de Vannes Agglo – sans en vouloir le nom, soit dit en passant.

A grand renfort de publicités, certaines placardées sur les vaches dans les champs, le folklorisme de soumission n’a plus de limites. De quoi entacher l’entrain suscité à travers l’adhésion de la mairie de Grand-Champ à l’initiative Breizh 5/5. Un « Salon du terrain abordable » se tenait ce week-end à Grand-Champ par lequel les maires de « Loch agglo » proposaient à la vente près de 300 terrains constructibles de 300 à 600 m2 en moyenne, à des prix raisonnables.

Encore une fois, le territoire est pensé à très court terme. Les effets de cette politique auront des conséquences irréversibles :

–         La validation de la vente au plus offrant du littoral et de la ville de Vannes. Les élus des partis français et apparentés entendent donc bien ne rien faire. Pour conserver, voire augmenter, la valeur de leur bien immobilier, les nouveaux propriétaires des terrains de la communauté du Loch auront d’ailleurs tout intérêt à défendre le remplacement de population en cours par les retraités essentiellement franciliens sur le littoral. Et cela n’ira pas en s’améliorant avec la ligne LGV entre l’Île-de-France et la Bretagne, voulue par ces élus et financée en grande partie par les seuls contribuables bretons. A noter que des projets d’Etat bien plus petits voient le jour en Ile-de-France, financés par tous les contribuables de l’Hexagone : au lieu d’envisager des lignes vers le nord et le sud de l’Europe, les Bretons financent leur sépulture…

–         La destruction des zones naturelles autour de l’agglomération urbaine vannetaise. On s’attaque désormais aux bassins versants ; la ceinture de zones humides autour de Vannes, entre la ligne de reliefs des Landes de Lanvaux et le Golfe, ayant été presque en totalité détruite par les élus de la communauté d’agglomération (François Goulard et Pierre Le Bodo notamment) et principalement les maires de Saint-Avé (le député Hervé Pellois et la vice-présidente de Région, Anne Gallo, chargée du tourisme, du patrimoine et des voies navigables… comme quoi, plus on nous prend pour des imbéciles et mieux ça passe !). Ces zones humides sont nos ressources en eau potable mais aussi les espaces naturels de rétention des eaux pluviales. Il y a quelques années, François Goulard avait fait creuser de profondes fausses en centre-ville pour juguler l’arrivée des eaux pluviales et limiter les inondations : comme pour la question de l’immobilier, les responsables du désastre, après avoir vidé les portes-monnaies des administrés, sont perçus comme les sauveurs…
Parc Naturel du Golfe, construction d’ « éco-quartiers », belles pensées de la Cop21, envolées lyriques sur la préservation de l’Antarctique et la forêt équatoriale… ne peuvent dissimuler la réalité : rien n’est protégé ! La faune et la flore sont en danger, l’eau deviendra une denrée rare (cf. augmentation des tarifs de l’eau dans le pays de Vannes).

–         La déstructuration des écarts et des hameaux, des solidarités anciennes et naturelles qui s’y rapportent, ainsi que le chambardement du réseau routier qui en lié. Des villages vont se retrouver sertis de lotissements résidentiels, des routes d’accès ne seront plus adaptées et les repères géographiques perdus. Tout est fait pour désocialiser et acculturer la population.

–         La pollution de l’air que nous respirons par le trafic routier accru lié à l’éloignement grandissant des actifs de leur lieu de travail.

 

Préférons les remèdes aux soins palliatifs !

 

Les candidats de l’union bretonne Aes eo ! proposent :

–         Un statut de résident permanent face à cette situation d’urgence absolue. L’achat d’immobilier pourrait être réservé aux personnes résidant depuis plusieurs années en Bretagne ; 5 années semblent raisonnables.

–         L’accès prioritaire au marché de l’emploi pour toute Bretonne et tout Breton, quelles que soient ses origines dans un souci d’équité parfaite. Les critères seront évalués sur un nombre d’années minimal de résidence en Bretagne, les liens de parenté avec des résidents sur le territoire breton ou, a contrario, les projets de vie en Bretagne (le souhait de devenir breton, d’y créer de l’emploi, de s’investir pour le breton, de voir ses enfants s’épanouir dans sa culture et ses repères, etc).

 

Ces deux solutions permettront de fixer de manière stable et durable la population autour des bassins d’emploi et d’assurer la cohésion sociale dont nous avons tous besoin.

 

Pour Aes eo !

Bertrand Deléon.

A propos de l'auteur

Visualiser 2 Comments
Ce que vous en pensez
  1. pemmore dit :

    L’expérience vendéenne devrait marquer les esprits, l’urbanisation sauvage de la petite ville de st Hilaire de Riez a détruit quasiment toute la nature qui éxistait avant et les fameux pré-salés, mais aussi la disparition des locaux, l’arrivée des résidents franciliens peu aptes comme partout même dans les dom à accaparer les habitudes locales ont fait disparaître le Maraîchin langue proche du gallo avec des apports arabes.
    La perte est considérable, c’était réellement une langue même pas compréhensible aux locuteurs galèses on essaye de reconstituer un dictionnaire qui est loin d’être complet.
    Vous courrez le même risque, le train suffisemment rapide étant en quelque sorte étant arrivé après.

  2. Patrick Yves GIRARD dit :

    Bien, pas mieux!

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.