NDDL : à Philippe Grosvalet

1

Notre-Dame-des-Landes, mardi 13 décembre 2016, suite à l’article paru dans le journal Ouest-France du 12 décembre titrant “NDDL : les élus PS demandent à Hollande de “tenir ses engagements”, Gilles Denigot répond à Philippe Grosvalet, président socialiste du Département de Loire-Atlantique :

NDDL à Philippe Grosvalet

Comme prévu ! 
Pauvre Philippe, moi qui te connais bien, je suis atterré de te voir ainsi t’embourber dans un truc auquel tu n’as jamais cru foncièrement. 
Tu suivais, désormais tu devances en fonction de ton poste de président du département. 
Je suis peiné, car j’ai de l’amitié pour toi, je connais ta vie et ton histoire, je sais que tu n’est pas un fils de “bourges”, et je trouve ça encore pire. 
Je constate une fois de plus les dégâts du “pouvoir” et ne ne suis pas surpris d’un tel glissement vers le bas de ta réflexion politique. 
Toi, qui jeune socialiste voulait renverser la table et stopper les injustices, toi qui aimais tant débattre et avait une ambition politique avec le NPS, ( nouveau parti socialiste) toi qui combattais les positions archaiques de Chevènement, les valses hésitations de Rocard….tu es devenu plus vieux qu’eux, il n’y a plus de lumières dans ta réflexion politique, plus d’utopie, plus de rêve, juste de la “gestion politique” au service de l’économie ou plutôt des lobbys du BTP…comme le ferait n’importe quel élu de droite.
Le principe de réalité qui t’habite sûrement ne peut tout justifier.

Gilles Denigot

1 COMMENTAIRE

  1. Ben oui, c’est la totale déconfiture au parti socialiste, manipulés par la droite, par les lobbies du béton, rejeté par les chrétiens modérés à cause des Roms, rejeté par les jeunes qu’ils n’aiment pas.
    Franchement ça fait de la peine qu’un mec de ma génération descende aussi bas et en oublie sa conscience.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here