Nedeleg laouen ! Joyeux Noël !

A deux jours de Noël, la rédaction d’Ar Gedour vous invite à entrer dans le grand mystère avec ce traditionnel breton interprété à l’orgue et à la bombarde. Ce chant sera d’ailleurs repris dans bien des paroisses durant la messe de la Nuit de Noël ou encore le lendemain.

Nous vous invitons à partager cette vidéo autour de vous pour souhaiter un Joyeux Noël à votre entourage.

Nedeleg (Pellgent) laouen deoc’h ha d’ho tiegezhioù !

Joyeux Noël à vous et à vos familles ! 

 

pe-trouz-war-an-douar

 

  • Le mot « Nedeleg » vient du latin Natalicium (« Natalicia dies » en Latin Médiéval) ; généralement, pour parler de Noël, on dit « An Nedeleg », avec l’article, comme en Français où l’on dit parfois « La Noël ». Nous pouvons en fonction des lieux trouver des variations comme « Nandeleg » ou encore « Nendeleg ».L’usage du mot « Pellgent » – signifiant « l’aurore » est moins fréquent qu’autrefois, mais il revient à l’honneur.
  • Le Réveillon de Noël s’appelle « Ar Fiskoan », mot composé de « Fest » (fête) et de « Koan » (repas du soir).
  • La Messe de Minuit se dit « Oferenn ar Pellgent ».
  • Le Père Noël peut s’appeler de différentes manières, traditionelement on disait « Mabig Jezuz » (le petit Jésus). Les appellations les plus courantes sont « Tad Kozh ar Pellgent » (Grand père de l’aurore) et « Tad Kozh an Nedeleg » (Grand père de Noël). Certains utilisent l’appellation « Tad Nedeleg » qui est une traduction mot à mot de « Père Noël » mais qui n’a jamais été employée par les Bretonnants.
  • La buche de Noël, celle qui se mange s’appelle « Gwastell an Nedeleg »
  • La buche de Noël, celle qui se met dans l’âtre (an oaled), peut s’appeler de différente manières :

– An etev Nedeleg
– Kef an Nedeleg
– Tos an Nedeleg
– Skod an Nedeleg

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.