Brest : Thomas Coville bat le Record du tour du monde à la voile en solitaire

Brest, lundi 26 décembre 2016,

Thomas Coville a coupé la ligne d’arrivée des tours du monde en solitaire à la voile en multicoque, au large d’Ouessant, ce  dimanche 25 décembre, à 17h57. Le skipper de Sodebo Ultim’ a ainsi établi un nouveau record en solitaire en 49 jours 3 heures 7 minutes et 38 secondes (en attente d’homologation par le WSSRC), améliorant le chrono de Francis Joyon de 8 jours 10 h 26 mn et 28 s.

© DR

Jusqu’au bout, il aura mené son trimaran de 31 mètres à une cadence infernale, ne s’épargnant aucun effort et manœuvrant son énorme voilier comme s’il était entouré d’un équipage complet. Le marin signe au passage le troisième temps des records homologués autour du monde, qu’ils aient été disputés en solitaire ou en équipage.
 » Personne n’envisageait de passer sous la barre des 50 jours en solo. L’arrivée, c’est quelque chose qui monte en toi, quelque chose de très dense. C’est une sensation très lourde qui te submerge. J’avais l’angoisse des dernières heures, celle des derniers jours, celle de toucher quelque chose, tout ça me mettait la pression. Tout ça est mélangé à beaucoup de fatigue. Je suis en carence de sommeil. C’est un très grand jour pour moi en tant qu’athlète, en tant qu’homme. Je suis fier du chemin que j’ai parcouru pour arriver là. Je suis tombé, je me suis relevé et c’est tout ça qui fait que j’ai eu cette force mentale. L’expérience, c’est ce qu’on fait de ses échecs. Je peux dire aujourd’hui que je les ai valorisés. C’est ça ce dont je suis fier « , a déclaré Coville à son arrivée à Brest.

François Cuillandre, maire de Brest :
 » Une telle performance inspire l’admiration. Surtout au regard de l’exigence que cela implique. Plus de 49  jours à lutter contre les éléments, à chercher le vent qui portera et le courant qui soutiendra la route que s’est tracée le navigateur.
Et Thomas Coville a, depuis très longtemps, tracé sa route. Depuis l’équipage d’Olivier de Kersauson jusqu’à ce record que nous célébrons aujourd’hui, il a su faire de chaque obstacle un feu qui a forgé sa volonté et son courage.
Oui, ce record n’est pas le fruit du hasard mais le résultat d’un long travail collectif d’abord, rappelons que Didier Ragot et Olivier de Kersauson ont bossé sur ce multicoque, et d’un engagement titanesque de la part de Thomas Coville.
Oui, c’est une leçon pour nous tous. La force d’un engagement  peut bouger les montagnes et dans notre cas, réduire même la taille du monde de 8 jours.
Bravo à Thomas Coville, Brest est heureux de te revoir. » 

 

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.