2017 Bonne Année les vannetais-es

0

Vannes, mercredi 4 janvier 2017,

 

Bonjour,
Tous mes voeux de bonheur, de réussites, et de santé pour 2017 à votre rédaction.
Du fond du coeur, une pensée particulière et solidaire envers toutes celles et ceux touché-e-s de plein fouet par des difficultés ou un drame récent : qu’ils puissent puiser l’énergie et le soutien nécessaire en cette nouvelle année.
 Je réagis aujourd’hui en tant que candidat aux Législatives dans la circo. 1 du Morbihan.
Vannes et de nombreuses municipalités de l’agglomération passent en zone 20 ou 30 km/h. M. François Ars, adjoint en charges des espaces publics et des déplacements, exprime à ce sujet sa volonté d’aller dans le sens de zones à vitesse très limitée.
Je reprends les arguments en gras mentionnés à travers un communiqué du 11 novembre dernier, ci-dessous, auxquels j’ajoute la nécessité de revenir aux agents de la circulation et à la pédagogie au sein du trafic urbain, comme il est d’usage dans les exemplaires communautés autonomes basque et catalane sud en ce domaine notamment. Face aux incivilités, le comportement de certains automobilistes est à traiter en agglomération plutôt que de botter en touche ou chercher à remplir les caisses à n’importe quel prix : à grande vitesse, leur comportement ne pardonne plus.
La balnéarisation de Vannes effectuée par les élus, à la demande des retraités venus d’ailleurs : suppression des parkings, rétrécissement des voies, ralentisseurs type dos d’âne, chicanes, trottoirs élevés, radars sur des zones 30 impraticables… On ne peut ni circuler, ni stationner correctement à Vannes.
D’autant que pour les familles, la hausse du prix de l’immobilier les oblige à habiter de plus en plus loin et de se déplacer ainsi en véhicule. En outre, les transports en commun ne sont pas à la hauteur. Une gare multimodale aurait pu voir le jour à la gare si Vannes n’était pas pieds et poings liés dans sa course immobilière irraisonnée. Les lendemains seront difficiles pour l’avenir économique du bassin de Vannes contrairement au dynamisme en trompe-l’oeil régulièrement vanté par les élus locaux. Il suffit de constater le désastre du centre-ville, si moribond.
Cordialement,
Bertrand Deléon.
Sent: Friday, November 11, 2016 12:59 PM
Subject: communiqué, merci.
La jeunesse victime de la balnéarisation de Vannes
Les candidats d’union bretonne “Aes eo !”, dans la 1ère circonscription du Morbihan, condamnent fermement la verbalisation à hauteur de 135 € d’une cinquantaine de véhicules sur le parking de l’Université de Bretagne Sud, mercredi midi.
La jeunesse est victime de la balnéarisation de Vannes effectuée par les élus, à la demande des retraités venus d’ailleurs : suppression des parkings, rétrécissement des voies, ralentisseurs type dos d’âne, chicanes, trottoirs élevés, radars sur des zones 30 impraticables… On ne peut ni circuler, ni stationner correctement à Vannes.
D’autant que pour les familles, la hausse du prix de l’immobilier les oblige à habiter de plus en plus loin et de se déplacer ainsi en véhicule. En outre, les transports en commun ne sont pas à la hauteur. Une gare multimodale aurait pu voir le jour à la gare si Vannes n’était pas pieds et poings liés dans sa course immobilière irraisonnée. Les lendemains seront difficiles pour l’avenir économique du bassin de Vannes contrairement au dynamisme en trompe-l’oeil régulièrement vanté par les élus locaux. Il suffit de constater le désastre du centre-ville, si moribond.
Cet ordre est méprisant, provocateur et ne règle en rien le problème du stationnement. Les étudiants, à un mois des fêtes de Noël, n’ont pas besoin de cela, ils doivent être remboursés. Nous soutiendrons tout mouvement de leur part dans ce sens.
Pour Aes eo !,
Bertrand Deléon.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.