Après le naufrage des 2 coques Maersk au large de la Bretagne, Mor Glaz s’ adresse à la Ministre de l’Environnement

0

Brest, mercredi 4 janvier 2017, après le naufrage des 2 coques Maersk, survenu le 22 décembre, au large de la Bretagne, l’association Mor Glaz adresse une lettre ouverte à la Ministre de l’Environnement.

 

Objet : deux coques de  navires abandonnées par l’armateur MAERSK par 80 mètres de fond à quelques milles de l’île de Sein à l’Ouest de la Bretagne.

Madame la Ministre,

Depuis le 22 décembre 2016, deux navires de type supply se trouvent par 80 mètres de fond à quelques milles de la pointe Bretonne. Ces deux coques étaient remorquées vers un chantier Turc pour y être déconstruites, le navire remorqueur du même type était lui aussi destiné à la déconstruction. Vous trouverez  la chronologie des faits sur le site WWW.MORGLAZ.ORG .

Madame la Ministre, dans un communiqué les autorités maritimes ont essayé de rassurer, sauf que ces deux coques contiennent  chacune plusieurs dizaines de mètres cube de fioul lourd. Ces navires ne remplissaient donc  pas les conditions pour être remorqué vers un chantier de déconstruction, ni pour être déconstruits puisque les règles n’étaient pas respectées (le passeport vert).

Madame la Ministre de l’Environnement et de la Mer, l’association MOR GLAZ vous demande par ce courrier d’exiger du propriétaire de ces deux épaves, de les remonter, mais aussi de faire toute la lumière sur ce naufrage. Madame la Ministre, ces épaves ne peuvent pas rester là, la Mer n’est pas une poubelle, des « les » règles doivent être respectées, tant pis pour ceux qui y dérogent, dans ce cas il s’agit du premier armateur mondial !

Madame la Ministre, pourquoi les autorités maritimes Françaises n’ont-elles pas sommé le navire remorquant ces deux coques à se dérouter  vers Brest suite au naufrage ? L’association MOR GLAZ aurait souhaité que le capitaine de ce navire laissant au fond de la Mer d’Iroise deux épaves soit entendu par les autorités Françaises.

Madame la Ministre de la Mer, nous souhaitons que vous preniez en charge ce dossier. Le premier transporteur maritime mondial qui devrait montrer l’exemple agit comme un « pseudo-armateur » lorsqu’il s’agit de déconstruire ses vieux navires.

Que va faire la cinquième puissance mondiale ? Communiquer pour rassurer, ou faire payer le pollueur imprudent. Pour l’association MOR GLAZ, il y a toujours des risques lorsque des vieilles coques sont remorquées et surtout à couple, et de plus est  lorsque les trois coques sont vouées à la destruction, les risque sont majeurs.

Quand l’Organisation Maritime Internationale, et les Assureurs rendront-ils  enfin obligatoire la Sécurité Passive Embarquée à bord de tous les navires, elle serait bien utile ces prochains jours au large de la Bretagne.

Madame la Ministre de la Mer, en l’attente acceptez, nos plus sincères et respectueuses  salutations.   

 

Pour l’association MOR GLAZ                                                                                                                               Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

WWW.MORGLAZ.ORG  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here