Pour RTL, la Réunification, c’est “rapprocher deux régions”

0

Le 3 janvier dans l’émission RTL Midi, animée par Vincent Parizot et Christelle Rebière, les auditeurs étaient appelés à s’exprimer sur la Primaire Citoyenne de 2017. A un de leurs interlocuteurs, les journalistes  ont demandé s’il se déplacerait le 22 janvier prochain dans son bureau de vote. L’auditeur, résidant à Morlaix, a exprimé avec une pointe d’humour qu’il n’avait pas prévu d’y participer car “de gauche” (sic), mais qu’après avoir consulté le programme de François De Rugy, il irait le soutenir notamment pour son point 61 qu’il “attend depuis quarante ans”.

Extrait de RTL Midi du 3 janvier

En effet, le Vice-Président de l’Assemblée Nationale et Député de la première circonscription de Loire-Atlantique, candidat à l’investiture, annonce dans son projet que “pour ajuster le découpage en treize régions, l’Alsace pourra reprendre son autonomie, la Bretagne sera réunifiée, la région Centre Val-de-Loire sera étendue à l’Anjou et au Maine“.
Vincent Parizot, originaire du Loiret, n’avait surement pas étudié l’ensemble des programmes des candidats à la primaire de gauche. L’animateur-journaliste conclut l’entretien sur une interprétation un peu surprenante des propos de son interlocuteur : Je rappelle que vous nous appelez de Morlaix, dans le Finistère, et que effectivement pour vous c’est point très important donc le rapprochement des deux régions aujourd’hui j’imagine en une seule. Comme quoi parfois on va voter, on se déplace pour une primaire pour des raisons qui peuvent nous échapper, mais merci de l’avoir dit René”. Fin de l’intervention, l’auditeur n’a pas eu l’occasion de rectifier. C’était pourtant sa seule motivation à aller voter à cette primaire.

La Réunification de la Bretagne n’est ni rapprochement de régions, ni fusion

La Réunification de la Bretagne n’est ni rapprochement de régions, ni fusion, c’est bien cinq départements. Défaut de culture générale où volonté d’esquinter une motivation qui dérange les sphères parisiennes ? Les Bretons, mais aussi les Alsaciens, les Corses, les Basques, les Catalans apprécieront.
En attendant, la direction de la station devrait envisager une mise à niveau en histoire et géographie pour son journaliste. 

Contactées par nos soins, les associations pro-réunification se réservent le droit de réagir.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here