Partager :

" /> Des routes à 50, 70, 90 km/h en agglomération - 7seizh.info
Publié le: dim, Jan 15th, 2017

Des routes à 50, 70, 90 km/h en agglomération

Soutenez 7seizh par Paypal

Vannes, dimanche 15 janvier 2017, “Des routes à 50, 70, 90 km/h en agglomération” communiqué de presse de Bertrand Deleon,  candidat aux élections Législatives dans la 1ère circonscription du Morbihan, rassemblement breton Aes eo !

 

Le territoire breton se “parisianise”, se “boboïse” ! Il s’agit pourtant de circuler sur une superficie vivante, peuplée d’actifs et non sur les quais de la Seine ou sur les chemins de stations balnéaires. Les routes d’accès deviennent des voies impraticables, jonchées d’obstacles divers (ralentisseurs type dos d’âne, chicanes, bornes, bandes rugueuses, rétrécissements, trottoirs dangereusement élevés, mini-ronds-points, blocs de ciments, radars en zone 20, 30…).

L’aménagement urbain est à l’image des nouveaux arrivants et du pouvoir politique local en place : il est parisien !

Les orientations économiques poussent à cette balnéarisation du territoire : une économie diversifiée sacrifiée pour le tourisme exclusif ; l’augmentation du foncier et du prix de l’immobilier par l’installation des Français plus aisés que les Bretons est l’une des conséquences du centralisme sur les salaires et les retraites. Ce mécanisme pousse les Bretons à s’éloigner des bassins d’emploi pour pouvoir se loger. Dans l’urgence, les élus pensent sur le court terme : ils encouragent la construction de résidences collectives et de lotissements à perte de vue. Ce choix politique satisfait les agences immobilières, l’enrichissement immédiat d’un petit nombre, pour des chantiers qui n’emploieront que très peu de locaux, voire plus du tout.

Cette politique se fait au détriment d’un solide tissu économique, du lien social, de l’emploi, de l’écologie… Bref, c’est la politique du pire qui a jusque là les lauriers de l’électorat.

En tant que candidats aux Législatives au sein de l’union bretonne « Aes eo ! », nous mettrons un frein définitif à cette politique suicidaire pour les territoires par un statut de résident permanent et l’embauche prioritaire des résidents bretons. Le développement passe en effet par l’enracinement des actifs sur leur lieu de vie et de travail. Outre les propositions déjà exposées dans notre annonce de candidature pour fixer l’emploi et développer la solidarité, nos engagements passeront aussi par une autre politique d’aménagement de l’espace routier.

 

Le réseau routier est l’irrigation vitale pour nos territoires

Les centres-villes seront desservis par des voies d’accès direct, des parkings souterrains gratuits, afin de redynamiser le commerce et relancer l’économie locale. Un moratoire sur l’ouverture de nouvelles grandes surfaces sera observé pour redynamiser les centres urbains. Des lignes de bus simples et fréquentes seront mises en place : elles seront rentables car efficaces et sûres. Nous nous battrons pour que les collectivités conservent les recettes fiscales au service de l’aménagement et l’équipement routiers alors qu’elles sont plus que jamais sacrifiées à Paris et pour le centralisme parisien. L’équivalent annuel de notre contribution à l’entretien et au développement incessant des transports franciliens nous permettrait de rénover l’ensemble du réseau routier et ferroviaire des 5 départements bretons.

De là, nous retracerons des axes de communications en conservant ou reconstruisant des hameaux, des écarts et les solidarités humaines qui découlent de ce maillage logique, dispersé et ancien. Le territoire se verra doté de voies d’accès performantes et rapides, limitées à 50, 70 ou 90 km/h. Les zones à 30 km/h ne seront plus que de très rares exceptions et celles à 20 seront supprimées. La circulation des ambulances et des autres services d’urgence ne sera plus entravée. En complète opposition à la politique actuelle, la circulation entre zones d’habitation sera effectuée par de larges voies limitées à 70 et 90 km/h, selon la configuration, dotées de bandes cyclables séparées nettement des voies pour véhicules. Des axes de communication anticipant l’urbanisation sur le long terme seront aménagés d’un lieu d’habitat à un autre ; sans coûteux bricolages sur des années par manque de pouvoir local et de finances. Les routes n’en seront que plus sécurisées (à noter que les accidents dus aux ralentisseurs et radars sont nombreux mais les politiques évitent d’en parler…). Enfin, la prévention et la sécurité se feront par le rétablissement des agents de la circulation et par des contrôles sur des limitations de vitesse adaptées aux véhicules et aux possibilités humaines. La pédagogie et les sanctions des incivilités doivent se faire en agglomération, en amont de la circulation en voies rapides où les chauffards sont moins atteignables et leurs mauvais comportements plus meurtriers. Remplir les caisses de la France ne sera plus la priorité au détriment du sincère souci de sécurité et de lutte contre la délinquance routière.

 

Bertrand Deléon, candidat aux élections Législatives dans la 1ère circonscription du Morbihan, rassemblement breton Aes eo !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.