Grand froid : ouvrons des centres pour les sans-abri

 

L’ouverture d’un restaurant solidaire et de lieux d’hébergement pour les travailleurs précaires et les demandeurs d’emploi sans abri est une priorité à laquelle je me suis attelé à chaque campagne électorale.

Par ce grand froid, de nombreuses personnes sont dans l’extrême nécessité de recevoir une aide alimentaire, la chaleur d’une main tendue et le confort d’un logement. Nous ne pouvons laisser nos parents, nos enfants à la rue. Attendre un changement de cap politique, autorisant une priorité d’emploi et un salaire décent pour « nos habitants de la rue » et nos travailleurs précaires, un statut de résident permanent en parallèle, est une décision politique populaire qui attendra les prochaines échéances. En milieu rural comme en milieu urbain, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est croissant. Les aides sociales sont du ressort des collectivités locales comme les Conseils Départementaux alors que ces derniers répondent aux décisions d’Etat. Ils en subissent le détournement de fonds, avec l’aval de leurs élus locaux.

En conséquence, il est urgent d’ouvrir de nouveaux centres, notamment le Centre Communal d’Action Sociale d’EDF à Arzon qui a une capacité d’accueil importante et qui a pu bénéficier dans son fonctionnement d’une équipe d’encadrants lors de l’accueil de migrants dernièrement.

 

Pour Aes eo !, candidats d’union bretonne pour les élections Législatives,

Bertrand Deléon.

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.