Brest : Le Jif Xplorer surveille les deux coques abandonnées par Maersk

Brest, JEUDI 19 janvier 2017,

Le navire JIF XPLORER navire spécialisé, affrété par la Direction Générale de l’Armement (DGA) est positionné depuis ce matin au dessus des deux coques abandonnées au large de la Bretagne le 22 décembre 2016 par l’armateur MAERSK,

Communiqué MOR  GLAZ

 

Le navire JIF XPLORER navire spécialisé, affrété par la Direction Générale de l’Armement (DGA) est positionné depuis ce matin au dessus des deux coques abandonnées au large de la Bretagne le 22 décembre 2016 par l’armateur MAERSK,  le JIF XPLORER avait appareillé de  Douarnenez hier soir !! Les galettes de fioul retrouvées le 16 janvier 2017 sur la plage de  Plounéour – Brignogan –Plages, proviennent-elles des deux coques ?

Aucune clémence envers les pollueurs des mers, serait-il le Premier armateur mondial, d’ailleurs avec de tel comportement mérite-t-il encore ce titre de 1er ? Le 4 janvier 2017 l’association MOR GLAZ écrivait une lettre ouverte à Madame Ségolène ROYAL, concernant ces deux coques abandonnées par le Premier armateur mondial au large de la Bretagne consulter le site WWW.MORGLAZ.ORG.

Qu’en pensent d’ailleurs les Maires du littoral, la Région Bretagne, le Comité Régional des Pêches, et tous ces prétendants au fauteuil de Président de la République et autres, qui sillonnent la Bretagne à la recherche d’électeurs !!!  Plutôt silencieux tous ces responsables sur ces abandons de coques, le sujet ne serait-il pas suffisamment important, au pays organisateur de la COP 21, et des grands discours sur la protection des Océans !  

L’association MOR GLAZ réitère sa demande auprès de  Madame la Ministre de l’Environnement et de la Mer, d’exiger du propriétaire de ces deux épaves, de les remonter, mais aussi de faire toute la lumière sur ce naufrage et sur l’état du remorqueur qui a continué sa route sans être importuné. Ces épaves ne peuvent pas rester là, la Mer n’est pas une poubelle, des « les » règles doivent être respectées, tant pis pour ceux qui y dérogent, dans ce cas il s’agit du premier armateur mondial !

L’association MOR GLAZ ne  trouve ni  convenable  ni « acceptable » que la France se réfugie derrière des textes, qui lui interdisaient  de pouvoir dérouter un navire qui laisse derrière lui deux déchets (et quels déchets) que cet armateur exportait, l’infraction est bien celle-là l’exportation de déchets ! Tous ceux qui ont permis l’appareillage de ce convoi du Danemark doivent être  entendus par les autorités Françaises !!

Que va faire la cinquième puissance mondiale ? Communiquer pour rassurer, ou imposer au propriétaire de ces coques le renflouement et la déconstruction au plus près, et faire payer le pollueur imprudent ?  Lorsque le transfert de ces coques est effectué de manière aussi maladroite, la pollution est-elle involontaire ?

Quand l’Organisation Maritime Internationale, et les Assureurs rendront-ils enfin obligatoire la Sécurité Passive Embarquée à bord de tous les navires, elle serait bien utile ces jours-ci  au large de la Bretagne.

 

Pour l’association MOR GLAZ                                                                                                                               Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

WWW.MORGLAZ.ORG   

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.