Publié le: jeu, Fév 9th, 2017

Ecotaxe : Des bonnets rouges et un bonnet d’âne !

Soutenez 7seizh par Paypal

 Tribune libre par Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement

Ecotaxe : Des bonnets rouges et un bonnet d’âne !

Faute de courage politique et arque-boutée sur des présupposés purement idéologiques, la ministre de l’égologie a commis une faute politique ruineuse pour le budget de l’Etat et désastreuse pour l’avenir de notre planète !

alt

Tribune libre par Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement

Ce qui fut jadis présenté comme une jacquerie de quelques dizaines de bonnets rouges a finalement un coût. La Cour des Comptes vient de quantifier le prix que les Français auront finalement à payer pour le renoncement de Ségolène Royal. Onze milliards ! Un milliard d’indemnisation à la société franco-italienne Ecomouv’ et près de dix milliards de manque à gagner sur la période 2014-2024 !

Pire, la Cour des Comptes constate que les routiers étrangers sont les grands gagnants de cet abandon, puisqu’ils ne contribuent, via la hausse de la fiscalité sur le diesel compensant l’abandon de l’écotaxe, qu’à hauteur de 2% du manque à gagner. Quelques 800 000 camions devaient contribuer partiellement au financement des infrastructures qu’ils empruntent, via l’écotaxe. De fait, en abandonnant cet embryon de fiscalité écologique, la ministre de l’Ecologie a une nouvelle fois accordé un soutien indirect au transport routier, grand contributeur d’émissions de gaz à effet de serre et microparticules.

L’abandon de l’écotaxe a réduit à néant les objectifs du Grenelle de l’environnement qui prévoyaient de porter la part du fret ferroviaire de 14 à 25% d’ici à 2022. Au lieu d’une progression, la part du fret ferroviaire est en chute libre, passant sous la barre symbolique des 10%, victime collatérale d’une concurrence faussée par une fiscalité inéquitable !

Pour ne pas avoir voulu tenir tête à une centaine de bonnets rouges, le ministre de l’Ecologie a renoncé à une écotaxe qui aurait pu participer au rééquilibrage du fret au bénéfice du rail. Faute de courage politique et arque-boutée sur des présupposés purement idéologiques, la ministre de l’égologie a commis une faute politique ruineuse pour le budget de l’Etat et désastreuse pour l’avenir de notre planète !

Soutenez Agir pour l’Environnement

A propos de l'auteur

Visualiser 6 Comments
Ce que vous en pensez
  1. yanneutch dit :

    Belle courte vue…
    1 Il aura échappé à monsieur, comme à beaucoup d’autres, que la crise de fin 2013 est la résultante du téléscopage de plusieurs crises en même temps (agro / voiture / nouvelles technologies…) sur un espace précis et un temps restreint
    2 Idem, le discrédit syndical qui explique – en partie – la tournure des évènements n’est pas clairement mis en relief
    3 le fret : mais mon petit bonhomme, il était où le fret dans les projets ? Et pour votre gouverne, cela fait des décennies que la SNCF démantèle le fret : point n’est besoin de nous mettre sur le dos l’absence de fret, nous nos gares de fret on a tenté de les défendre (80’s) ; aujourd’hui il n’y a presque plus rien, à nous la faute ?
    4 Une société privée qui collecte l’impôt grâce à des portiques… depuis quand l’écologie politique défend Big Brother ?
    5 Notre situation n’est pas celle de l’Alsace, elle n’est pas celle du Pays Basque non plus… Et une exoneration de la taxe compte-tenu de la spécificité péninsulaire et de l’absence d’autoroute ? rappelons aux grinchons que les routes sont gratuites car on a choisi un modèle non-autoroutier, donc limité à 110 et avec des sorties plus fréquentes… pour épouser notre habitat et notre implantation économique : il n’y a pas de désert chez nous !

    A bon entendeur,
    kenavo

  2. Iffig dit :

    Quelle indécence!
    Mais Monsieur Kerckhove où étiez vous quand Combiwest luttait pour sa survie? Vous savez cette entreprise de ferroutage créé par les industriels Bretons pour exporter les marchandises de Bretagne vers la France et l’Europe. La SNCF a tout fait pour couler Combiwest et y est malheureusement parvenue.

    http://www.bretagne-bretons.fr/requisitoire-combiwest-sncf/

    Voilà les pratiques de la France incapable de développer le ferroutage, et en plus on voudrait imposer aux Bretons l’ecotaxe qui n’est qu’un système mafieux crée pour financer le super métro parisien! 32milliards d’euros mais plus de 120M entre les surcoûts, surfacturations et autres détournements….

  3. cosquer dit :

    Mr Stephen Kerckhove Vous êtes un manipulateur … et fomenteur de troubles en laissant croire aux lecteurs que les Bonnets rouges sont derrière tout cela… Je n’ai pas été consulté. Les Bonnets rouges n’ont pas été consultés. Les Bretons en général n’ont pas été consultés. PERSONNE n’a été consulté. VOUS décidez pour les autres de ce qui est bien pour QUI ??????? au bout du compte, pour vous peut-être. En France on ne consulte jamais le peuple et surtout pas les régions à forte identité. Cette affaire sens mauvais depuis le début. Les contrats passés sont extrêmement louches à l’image de NDL d’ailleurs. Bizarre c’est la même époque! Aujourd’hui ( mais en fait depuis toujours ) où la vie politique confisque au peuple(s) le droit à la démocratie, où la vie politique dégoutte certainement plus de la moitié des électeurs, vous venez nous donner des leçon…. !!!!!!! Mais vous êtes qui ? Votre écologie accouche dans la violence systématique et c’est pour ça qu’elle est un échec. Vous agissez de manière totalitaire . Vous ne recherchez pas la vie démocratique mais l’imposition immédiate et sans transition justement de vos projets.Vous rendez-vous compte que payé par les entreprises ou payé par l’impôt, cela revient quasiment au même; la taxe avait vocation à être reporté sur les clients. La pilule est plus facile à faire avalée à la population si cela passe par les camions, n’est-ce pas ? et au passage on flic tout le monde et puis au bout de quelques années on fait aussi payer l’automobiliste…tout en sachant exactement où se situe l’automobiliste ( si ce n’est pas une atteinte à la vie privée, je me demande ce que c’est ?) Au surplus il fallait rétablir la vignette voiture … et foutre la paix à la Bretagne. Vous essayez de faire porter le coût de cette taxe aux Bretons en général et aux bonnets rouges en particulier. Je comprends surtout que vous n’avez rien compris au bonnets rouges ; le problème est bien plus complexe. ( 40 000 à quimper et 80 000 votants au moins) En Bretagne il est impossible de parler économie sans parler culture. Ceux qui le font sont des imposteurs tout simplement. Et on peut se demander si votre intervention n’est pas plutôt faites pour essayer de démolir un état d’esprit épris de démocratie et porteur de valeurs culturelles et sociétales qui justement sont les socles de cet état d’esprit démocratique. L’imposition d’état est systématique pour écraser la vie locale et vous en êtes complice. Les bonnets rouges dérangent et vous le savez fort bien. Mais je vous rassure monsieur, de ma vie je n’ai jeté un papier par terre…

  4. Fraboulet Loig dit :

    Heureusement que les bonnets rouges ont arrêté ce monstre qu’était l’écotaxe sur les routes bretonnes. D’une part elle remettait en cause un accord obtenu par le CELIB dans les années 60. D’autre part il était scandaleux qu’une partie énorme de l’impôt revienne à des sociétés financières ou industrielles. Ensuite je ne suis pas dupe: je sais qu’accepter cela, c’est accepter demain la taxation de tout le monde, y compris les particuliers.
    Pourtant je suis d’accord pour qu’on réduise les transports routiers, mais pas au prix du mépris de la région et sans concertation avec les acteurs locaux. Au mépris aussi de la souffrance de populations marginalisées. C’est à nous en Bretagne de choisir ce que nous voulons, et non pas à un pouvoir extérieur de faire payer à ses “colonies” ses incohérences. Je suis étonné de voir des écolos partisans de solutions pyramidales et en désaccord total avec les populations locales. Le gâchis financier ou budgétaire est surtout le fait en France d’un État déconnecté des réalités locales.
    Enfin petite remarque: Agir pour l’Environnement se veut une association “citoyenne”. Personnellement je ne suis pas un citoyen de cette République qui méprise et fait tout pour étouffer les langues autres que le Français, les cultures populaires et valorise uniquement la culture élitiste, fut-elle de “gauche”.

  5. LE MAT dit :

    Le but de l’écotaxe n’a jamais été le camion propre, mais le camion cher.
    Quelles sont les conséquences du camion cher ?
    La concentration de l’activité économique dans de grosses unités industrielles ou agricoles. La Bretagne est un réseau de PME et d’entreprises familiales. Nous tenons à ce réseau, qui permet l’équilibre de nos territoires. Voyez mon article http://7seizh.info/2017/02/03/retour-lecotaxe-jean-pierre-mat/
    Quand l’écotaxe a été bloquée, nous avons pu constater que les taxes qui auraient été prélevées sur notre travail quittaient la Bretagne. Les chantiers bénéficiaires de l’écotaxe étaient ailleurs.
    Quand vous nous rejoindrez dans notre revendication de relocalisation des décisions, et de régionalisation des impôts et taxes (l’adaptation aux écosystèmes…), sans doute pourrons-nous nous comprendre.
    Jean Pierre Le Mat, ex-porte-parole des Bonnets rouges.

  6. Karine dit :

    STOP ! Encore un PPP ( comme avec Vinci pour NDDL ! ) sauf que là, il y avait une société ITALIENNE qui aurait eu les bénéfices de cette connerie monumentale, qui aurait ruiné des entreprises bretonnes qui ont besoin de beaucoup de (petits ) parcours en camion. Ce dispositif gargantuesque n’aurait pas dû être signé et en tout cas , pas au niveau national.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retrouvez 7seizh sur votre mobile où votre tablette Téléchargez l'application 7SEIZH.INFO

appstore L'application mobile pour Apple         playstore L'application mobile dans Google Play

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.