Pétition : Touche pas à ma Bretagne Vivante

0

Le 8 décembre 2016, le conseil départemental du Morbihan retirait sa subvention de 55 000€ à l’association Bretagne Vivante au motif d’un « recours juridique engagé de l’association dans le but de faire respecter les lois » (de qui se moque-t-on ?). Parallèlement, cette dernière a également subi une baisse de financements de la part de ces autres différents partenaires historiques.

 Pétition : Touche pas à ma Bretagne Vivante

C’est notre bien commun que l’on piétine …

Pétition mise en ligne le 08 février 2017
Proposée par Ma Nature

Elle prendra fin le : 31 décembre 2017

Plus d’infos

plage BretonneOr, supprimer ou réduire les subventions d’une association reconnue d’utilité publique, c’est non seulement créer des chômeurs qui travaillaient pour le bien commun (Bretagne Vivante a été contraint de se séparer de 9 salariés au 01 janvier 2017), avec en outre un impact direct sur des êtres humains, sur leur famille, leurs parents, leurs enfants, l’activité locale, mais c’est aussi porter un coup à l’action citoyenne et à la protection de la nature en Bretagne (car l’impact des activités humaines sur la faune, la flore, les milieux naturels, les paysages, nos cadres de vie, l’économie locale n’a alors plus de « garde-fou » digne de ce nom).

Texte de la pétition

Bretagne Vivante est une association de connaissance, de protection et d’éducation à l’environnement, agréée et reconnue d’utilité publique depuis 57 ans. Elle a non seulement développé un réseau de 120 sites protégés, et créé un partenariat fructueux avec les conseils départementaux autour d’objectifs communs, mais elle est également devenue pour la Bretagne et la Loire Atlantique un acteur indispensable et incontournable pour garantir aux citoyen(ne)s une réelle prise en compte de l’environnement dans la gouvernance des différents projets et des documents de planification; en effet, le développement d’une société, d’un territoire ou d’une commune n’est durable que s’il s’appuie équitablement sur les 3 piliers que sont le social, l’économie et l’environnement, or ce dernier est trop souvent délaissé.

Les financements publics dédiés à la nature et aux actions des associations ne doivent pas être supprimés brutalement mais au contraire ajustés en fonction du contexte économique et surtout s’inscrire dans la durée. Alors que nous vivons une crise environnementale sans précédent, protéger la nature ne serait donc plus une priorité? Comment peut-on alors espérer tendre vers une société durable que l’on attend tou(te)s ? Une société qui composerait avec la nature et non contre elle pour créer des emplois durables, des énergies renouvelables, une agriculture paysanne, une économie circulaire, … . Cessons de tout bitumer, de tout artificialiser, de gaspiller notre foncier, ne laissons pas le mitage, l’étalement urbain, l’agriculture intensive et les zones commerciales, économiques et artisanales devenir la norme, et envahir en toute impunité nos si beaux espaces naturels et agricoles bretons.

Amoureux de la Bretagne, amoureux de ses paysages (landes, vallées, prairies, forêts), de sa faune et de sa flore exceptionnelles, amoureux de son littoral, de ses bocages et chemins, si vous tenez à sa préservation et à votre cadre de vie alors faites le savoir haut et fort en signant cette pétition :

Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux du Morbihan, nous vous demandons de ré-attribuer la subvention à l’association Bretagne Vivante,
et Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux des Côtes d’Armor, du Finistère et d’Ille-et-Vilaine, nous vous demandons de bien vouloir maintenir la subvention sur le long terme.

An douar’zo re gozh evit ober goap anezhan.
La terre est trop vieille pour qu’on se moque d’elle

Pour aller directement à la signature Cliquez ici
 http://www.cyberacteurs.org/

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here