Présidentielle 2017 : verrouillage de la présidentielle

1

Présidentielle 2017,

 

L’Union démocratique bretonne réagit à l’annonce par Jean-Christophe Cambadélis de l’exclusion des élus qui parraineraient le candidat Emmanuel Macron. Selon l’UDB, il s’agit de l’aveu d’une manoeuvre plus large visant à verrouiller l’accès à l’élection présidentielle.

Communiqué de l’Union Démocratique Bretonne

L’obligation de réunir 500 parrainages d’élus pour se porter candidat à cette élection était déjà une gageure pour nombre de partis ou de personnalités indépendantes. Nous avions suspecté les nouvelles dispositions concernant ces parrainages (publication de l’ensemble des noms, notamment) de servir un verrouillage de l’élection, en rendant possible toutes les pressions politiques imaginables pour dissuader des élus de parrainer un candidat.

Nous avons eu la confirmation de ces soupçons lorsque le premier secrétaire du Parti socialiste a annoncé que les élus du PS qui soutiendraient la candidature d’Emmanuel Macron seraient exclus. La publication de l’identité des élus parrainant un candidat sert effectivement à faire pression pour bloquer l’émergence de candidatures non agrées par les grands partis. Bien que l’Union démocratique bretonne suive une voie différente de celle d’Emmanuel Macron, elle s’indigne de la  manœuvre politicienne de Jean-Christophe Cambadélis, manœuvre dont beaucoup d’autres candidats risquent d’être également la cible.

Quoi qu’on pense du fonctionnement de la cinquième République, le fait est que c’est l’élection présidentielle qui fait office de temps fort du débat politique dans le cadre institutionnel actuel. Essayer de contraindre la société, par la menace, à renoncer à la diversité politique au premier tour de l’élection présidentielle relève d’une dérive oligarchique inacceptable. Au-delà du cas d’Emmanuel Macron, il y a un risque réel aujourd’hui pour que plusieurs courants politiques soient privés de représentation. Ce sera notamment le cas des fédéralistes, si Christian Troadec ne réussit pas à un rassembler les signatures dont il a besoin pour se présenter.

L’UDB appelle tous les élus en position d’apporter leur parrainage à un candidat à résister aux pressions et à permettre à la diversité politique de s’exprimer, pour donner à la campagne un vrai débat, et un vrai choix aux électrices et aux électeurs.

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne suis pas d’ accord là-dessus avec l’ UDB : il n’ est pas admissible que Macron, qui n’ est pas de gauche, qui ne représente que lui-même soit soutenu par des élus “socialistes”. C’ est en ce sens qu’ ils doivent être exclus… Macron, tout comme Valls, représente ce que nous ne voulons plus ! Le retournement de veste, ça suffit ! Mais je suis d’ accord sur un point : Christian Troadec doit pouvoir se présenter ! C ‘est la 5ème constitution qui doit être changée ! Marre aussi de l’ “homme providentiel” à tous les échelons !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here