Catalogne/Katalonia : Prezeg evit pobl Gatalonia e Gwened / Prise de parole pour le peuple catalan à Vannes

0

Vannes, samedi 18 février 2017,

 

Prezeg evit pobl Gatalonia e Gwened

Prise de parole pour le peuple catalan à Vannes

Nac’het eo bet gwir emdidermenañ Katalonia gant Spagn p’emañ ouzhpenn 80 dre gant eus annezidi Katalonia o vouezhiañ evit bezañ dizalc’h. Ur Stad nevez en Europa az afe da vezañ p’emañ-hi unan eus ar broioù gwirion az a d’ober anezhi.

Mouezh Katalaniz eo hini ar bobl. Mouezh Katalaniz eo hor mouezh, hini ar Vretoned, hini pobloù Europa, hini ur bed all, eskemmoù armerzh da ziorren an holl dud.

Dibab Spagn da dalañ ouzh hini ar bobl a c’hoarvez eus palioù hag aozadur Stad-Spagn anezhi he-unan. Pa weler ar propaganda lakaet da ren amañ, dibab Bro-C’hall ne vefe gwall zisheñvel diouzh hini Spagn e-keñver Breizhiz.

Le 9 novembre 2014, la communauté autonome de Catalogne organisait un référendum sur l’avenir politique de la Catalogne.

Plus de 80 % des résidents de Catalogne se sont exprimés en faveur de l’indépendance.

Le gouvernement espagnol, présidé par Mariano Rajoy, du Parti populaire, s’est opposé à la tenue de ce référendum, qui est déclaré illégal par le tribunal constitutionnel le 25 mars 2014.

De par la constitution française et espagnole, un référendum ne peut être illégal puisqu’il est l’essence même de la démocratie, l’expression de la conscience collective. Du point de vue du droit international, un référendum concernant le statut futur d’un territoire n’est pas illégal, pas plus qu’une éventuelle déclaration d’indépendance à la suite d’un tel référendum.

L’Espagne comme la France ne reconnaît pas les peuples sous la coupe de son Etat.

L’Espagne comme la France réquisitionne les forces vives et les richesses pour les intérêts d’un centre géographique abritant une minorité dirigeante et ethnocide.

L’Espagne comme la France est dirigée par l’affairisme de ses partis politiques usant malhonnêtement du pouvoir confisqué au peuple.

Leur démocratie est une escroquerie.

Le ministère public espagnol a requis sans vergogne 10 ans d’inéligibilité contre l’ancien président de la Generalitat de Catalogne, Artur Mas. Le procureur a également demandé des peines de 9 ans d’inéligibilité contre Irene Rigau et Joana Ortega accusées par l’Etat espagnol de “désobéissance à la Cour constitutionnelle” violant ainsi le droit à l’autodétermination stipulé dans sa propre constitution.

L’Etat espagnol condamne ainsi l’expression démocratique.

Les nations originelles s’éveillent, une autre Europe est en marche, unie dans ses différences et complémentaire dans l’histoire multiséculaire des peuples qui la composent.

L’indépendance de la Catalogne, c’est la victoire de la voix du peuple mais c’est aussi celle d’une autre vision de l’Humanité face aux Etats omnipotents et belliqueux. C’est la victoire de la Paix.

Enfin, l’indépendance de la Catalogne est la matérialisation d’un partenaire économique dans l’Europe occidentale et le développement d’une autre représentativité des nations dans les instances européennes. Cela veut dire une autre politique internationale, éloignée des intérêts égoïstes et postcoloniaux des Etats actuels envers certains continents ou certaines parties du monde.

L’autodétermination de la Catalogne déterminera la nôtre.

Vive la Catalogne libre, vive la Bretagne libre !

Bevet Katalonia dieub, bevet Breizh dieub !

 

Bertrand Deléon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.