L’autonomie, rempart possible contre l’extrême-droite en Bretagne

2

mardi 21 février 2017, l’autonomie, rempart possible contre l’extrême-droite en Bretagne

 Communiqué de presse Union Démocratique Bretonne

Alors que l’extrême-droite arriverait en tête dans la quasi-totalité des régions françaises au premier tour de l’élection présidentielle (selon le sondage Ipsos/Cevipof du 16 février dernier), la Bretagne, Loire-Atlantique incluse1, fait de la résistance: Marine Le Pen ne s’y qualifierait même pas pour le second tour. François Fillon n’en serait pas assuré non plus, car Benoît Hamon réaliserait justement son meilleur résultat en Bretagne.

Certes, les sondages doivent être pris avec prudence. Mais il faut souligner que la Bretagne s’inscrit à contre-courant de deux tendances fortes dans l’hexagone: l’installation d’un parti d’extrême-droite en tête des intentions de vote et le glissement général de l’électorat vers la droite.

Pour l’Union démocratique bretonne, il serait inacceptable que la Bretagne subisse un gouvernement d’extrême-droite ou de droite dure alors qu’elle voterait en grande majorité pour des candidats de gauche et du centre. Avec l’autonomie politique, c’est-à-dire avec un Parlement doté d’un pouvoir législatif et d’un budget propre, les Bretons seraient protégés des conséquences d’une prise de pouvoir par l’extrême-droite comme des ravages d’un thatchérisme à la française, tout en plaidant pour une nécessaire relance du projet européen autour d’objectifs de solidarité et de progrès écologique.

L’UDB appelle tous les progressistes de Bretagne à reconsidérer la question d’une autonomie de la Bretagne, sur le modèle des dévolutions galloise et écossaise. Installer des contre-pouvoirs au centralisme est d’une importance cruciale en cette période à hauts risques pour les principes démocratiques. Partout et de tout temps le centralisme a été l’instrument des dictatures.

Nil Caouissin

Mouezh-aotreet Unvaniezh Demokratel Breizh

Porte-parole de l’Union démocratique bretonne

1 Le sondage cité donne les chiffres pour la Bretagne administrative, à 4 départements, mais le résultat global des Pays-de-la-Loire comme la connaissance des scrutins passés incitent à penser que la Loire-Atlantique s’inscrit dans la même tendance que l’ensemble de la Bretagne.

2 Commentaires

  1. L’UDB joue toujours un rôle ambiguë et avance masquée. Qu’elle choisisse son camp. Si l’EX Droite devient majoritaire dans la pays, il convient bien de convenir que c’est grace aux efforts de parti comme l’UDb que la situation est ce qu’elle est. l’UDb soutient le PS en Bretagne et a été un vecteur de la montée de la droite. Qu’a fait l’UDB pour la Bretagne ces dernières années? En matière culturelle ou environnementale?

  2. Bonjour Nils,

    Entièrement d’accord avec toi sur ce que tu viens d’écrire. Sauf que tu oublies un autre élément,
    et à mes yeux de taille: l’autonomie serait aussi un rempart contre les jacobins socialistes, mélenchonistes,
    et autres sbires d’extrême-gauche qui n’ont en tête qu’une chose, une République (sic) une et indivisible,
    et ce au mépris des aspirations légitimes des peuples breton, basque, corse, etc… Je te cite : “le centralisme
    est l’instrument des dictatures”. Très vrai, l’histoire l’a montré, cette dérive autoritaire est aussi bien de gauche
    comme de droite. Agiter le seul épouvantail du FN, dans le cadre des prochaines élections, est, à mes yeux,
    réducteur et surtout très peu porteur d’avenir pour notre peuple.N’oublions surtout pas les autres, tous les autres.
    Ken vi gwelet,
    A galon,
    Michel (Mouvement Bretagne Progrès)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.