Partager :

" /> Mairie de Vannes: une volonté d'avancer pour la langue bretonne ? - 7seizh.info
Publié le: mer, Mar 8th, 2017

Mairie de Vannes: une volonté d’avancer pour la langue bretonne ?

Soutenez 7seizh par Paypal

La Mairie de Vannes vient d’installer fin janvier 2017 une signalétique, en français exclusivement,
dans la partie du bâtiment rénové de l’ancienne école de police de Vannes
qui sert aujourd’hui de maison des associations pour la ville de Vannes, alors que l‘autre partie
abrite le collège Diwan du Morbihan depuis novembre 2016 !  
   

skolaj diwan ar Mor-Bihan

Erreur (mais répétée), incompétence des services de la mairie ou tout simplement attitude très “jésuite” (dans la forme péjorative du terme) des édiles de la mairie de Vannes face à la langue bretonne  (C’est à dire des déclarations publiques en faveur de la langue bretonne avec de belles paroles parfois fortes émouvantes mais très éloignées de la réalité pratiquée et voulue) 

Pourtant, tout avait bien “commencé” il y deux ans ! Lors de son élection à la mairie de Vannes en mars 2014, le maire David Robo avait ainsi nommé Patrick Mahé conseiller municipal délégué à la langue et à la culture bretonnes ainsi qu’aux relations internationales. Le collectif Ai’ta ! avait ainsi rencontré le maire et ensuite son conseiller à la langue bretonne avec la remise d’un dossier concernant un ensemble de propositions concrètes pour aller de l’avant en matière de langue bretonne.

Deux ans plus tard, que constate t’on ? Rien ou si peu pour la langue bretonne sinon un recul.

Démonstration :

  • la ville de Vannes reste scotchée au niveau 1 de la charte “Ya d’ar brezhoneg” (Oui à la langue bretonne) attribué en 2007 (la charte compte 4 niveaux), un label 2 devait être signé 3 ans plus tard selon les engagements de la mairie .  9 ans après, on attend toujours !
  • le nombre des élèves de primaire scolarisés en filières bilingues qui stagne et même diminue depuis la rentrée 2016 à l’inverse de la situation constatée dans les villes de l’importance de Vannes  (source : chiffres de la rentrée scolaire de l’enseignement bilingue 2014/2015/2016, office public de la langue bretonne) ,
  • la partie en breton du site internet de la ville de vannes qui s’enorgueillait, du temps de l’ancien maire M. Goulard, d’être le site internet le plus important en nombre de mots en breton (mais il y a presque 10 ans! ) n’est plus mis à jour depuis de nombreux mois,
  • Le projet d’un second site bilingue de la crèche Babigoù Breizh n’a jamais pu voir le jour faute de soutien réel des collectivités locales , Vannes compris,
  • la présence du breton (partielle) dans les deux nouvelles médiathèques de la ville construites depuis 2 ans, pourtant à proximité d’écoles avec des filières bilingues, n’a été in fine mise en place que sous la pression de notre collectif  (les projets initiaux ne le prévoyaient pas et une signalétique en breton a été rajoutée dans une second temps),
  • les plaques de rue dites “bilingues” (un peu de breton en tout petit) dans le quartier historique du centre ville de Vannes, et mises en place du temps des débuts de l’ancien maire M. Goulard, sont progressivement remplacées par des plaques de rue monolingues quand dans le même temps Quimper et Nantes se mettent à de vraies plaques de rue bilingues,
  • la signalisation directionnelle routière,  c’est un coup réellement bilingue, un coup partiellement bilingue et un coup en français seulement sans trop comprendre la cohérence de l’ensemble (et cerise sur le gâteau, avec des fautes, la ville de Vannes ne souhaitant pas que l’office public relise ses bons à tirer ! )
  • La signalétique patrimoniale récente malgré l’engagement contenue dans la charte “Ya d’ar brezhoneg” de 2007 continue à n’être qu’en français y compris lors de renouvellements,
  • la poste centrale rénovée depuis quelques mois s’est vue dotée de quelques maigres panonceaux bilingues quelques mois après sa réouverture (une action plus soutenue et sincère de la mairie de Vannes, et non du bout des doigts, et fruit de nos multiples relances, aurait sans doute permis d’avoir un résultat plus probant !),
  • l‘inauguration d’une Ti ar Vro dans les anciens locaux de la fac de droit de l’université de Bretagne Sud avec un bail précaire (3 ans, renouvelable annuellement ensuite, sauf intention contraire de la mairie qui pourra qui pourra expulser ses occupants par simple lettre recommandée 2 mois à l’avance). La mairie a confié précipitamment la gestion effective du premier étage du bâtiment (le second est désert, et l’état du bâtiment “à rafraîchir”) à une entente de pays ne disposant 6 mois après son ouverture d’aucun salarié. Une générosité relative !  Il fallait sans doute trouver une solution de relogement rapide à l’Institut Culturel de Bretagne prié de quitter d’anciens locaux, le château de l’hermine, que souhaitait rapidement récupérer la mairie.
  • Enfin , quand le breton est parfois présent c’est 3 à 4 fois plus petit que le français ! On est vraiment loin d’une signalétique bilingue paritaire ! Les affiches de “bonne année” étaient exemplaires à ce titre, nécessitant l’arrêt du conducteur, pour constater que oui , il s’agissait bien de langue bretonne (avec le risque encouru d’accident ! on vous avait bien dit que le breton c’était dangereux sur les routes ! ..)

Bref, on se demande à quoi ça sert un conseiller municipal “délégué” à la langue bretonne qui n’a dans les faits aucun pouvoir pour influer quoi que ce soit pour la langue bretonne ! Il est clair que la mairie de Vannes souhaite tout sauf une politique linguistique digne de ce nom !

Mais que penser également des déclarations du maire M. David Robo, au conseil régional de Bretagne, affirmant que la ville de Vannes était prête à accueillir un second lycée Diwan ? Quel sens donner à de tels propos quand dans le même temps rien n’est fait pour développer un environnement en faveur de la langue bretonne ni même développer l’enseignement bilingue  ?

Nous ne pouvons que conseiller à M. le maire de Vannes, David Robo,  d’aller discuter avec son homologue de Quimper pour voir comment on mène une politique linguistique ambitieuse en faveur de la langue bretonne tant au niveau de la ville centre que dans l’agglomération !

A propos de l'auteur

- Stourm a ra strollad Ai'ta! evit kas ar brezhoneg war-raok er vuhez foran hag er gevredigezh.

Visualiser 1 Comments
Ce que vous en pensez
  1. Eric dit :

    la honte na plus de limite a vannes , ils avance comme des petits robots français a vannes ….!!!!!!

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retrouvez 7seizh sur votre mobile où votre tablette Téléchargez l'application 7SEIZH.INFO

appstore L'application mobile pour Apple         playstore L'application mobile dans Google Play

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.