Partager :

" /> La Solitaire URGO Le Figaro souhaite une belle journée à toutes les femmes - 7seizh.info
Publié le: mer, Mar 8th, 2017

La Solitaire URGO Le Figaro souhaite une belle journée à toutes les femmes

Soutenez 7seizh par Paypal

Mercredi 8 mars 2017,

La course au large peut s’enorgueillir d’accueillir depuis toujours hommes et femmes sur un même pied d’égalité. Depuis que des pionnières comme Florence Arthaud, Isabelle Autissier, Catherine Chabaud, Karine Fauconnier, Jeanne Grégoire, ou Ellen MacArthur ont ouvert la voie et prouvé au monde entier qu’elles égalaient et pouvaient dépasser les performances masculines, bien d’autres ont suivi et de nouvelles navigatrices rejoignent chaque année ce cercle. La Solitaire URGO Le Figaro, la mère de toutes les courses au large françaises depuis 48 ans est la course idéale pour s’affirmer au plus haut niveau. Dans 3 mois, elles seront à minima 5 à prendre le départ à Bordeaux. 

© DR

Même si dans le sport beaucoup de chemin a été parcouru, il reste encore à faire pour une meilleure reconnaissance du sport féminin. D’autant que les femmes représentent – partout dans le monde – la principale croissance des pratiquants. Lors des derniers Jeux Olympiques de Rio, les femmes représentaient presque 50% des athlètes avec 4700 participations sur 10 500 athlètes**. Malgré cela, la part des retransmission de sports féminin en télévision ne dépasse toujours pas 20%** et les partenaires manquent.

Si la parité homme/femme est un sujet majeur de la vie civile, les chiffres et les progrès restent notablement meilleurs dans le sport. En voile avec une féminisation des licenciés en augmentation de 12,19% entre 2008 et 2014*. Depuis longtemps, la voile olympique offre autant d’épreuves femmes et hommes et désormais une série mixte. En course au large, où la mixité est la norme, elles sont encore trop peu nombreuses. Ce jour de la femme est une belle occasion de célébrer certaines d’entre elles, qui ont marqué cette discipline et celles qui peuvent prétendre à le faire demain.

On ne présente plus Florence Arthaud. « La fiancée de l’Atlantique » – première femme à remporter la mythique Route du Rhum en 1990 au nez et à la barbe des grands noms masculins – reste la référence. Disparue accidentellement en 2015, Florence Arthaud a contribué par son talent et son aura à populariser la voile moderne.

Isabelle Autissier, 15ème de La Solitaire Le Figaro en 1988 et 12ème en 1989, a, elle aussi, marqué la voile. C’est la première femme à avoir accompli un tour du monde en compétition, le BOC Challenge en 1991 (7e). 8 ans plus tard, lors de cette même course en solitaire autour du monde, renommée Around Alone, elle verra son bateau chavirer et sera secourue par Giovanni Soldini. Cet évènement la marquera profondément et sera décisionnaire d’un choix : celui d’arrêter la compétition en solitaire afin de se consacrer entièrement à l’écriture de romans (dont « L’amant de Patagonie ») et à la présidence du WWF France.

Lady Ellen MacArthur, la jeune anglaise termine deuxième du Vendée Globe 2000 à seulement 24 ans. En 2002, elle termine première en Imoca de la Route du Rhum. Trois ans plus tard, elle bat le record du tour du monde en multicoque en solitaire. La navigatrice britannique se voit alors décorée de la Légion d’Honneur avant d’être anoblie par la reine Élisabeth II. Elle met fin à sa carrière, le 31 août 2010, pour s’occuper de sa fondation : Ellen MacArthur Cancer Trust, dont le but est de faire découvrir la voile à des enfants atteints du cancer. Elle crée également la Fondation Ellen MacArthur en 2007, qui a pour objectif d’inciter le public et les entreprises à repenser, concevoir et construire un avenir durable en s’appuyant sur le concept d’économie circulaire.

Samantha Davies qui a participé 4 fois à La Solitaire Le Figaro (2003, 2004, 2005 et 2006), 3 fois à la Transat AG2R LA MONDIALE (2004, 2006 et 2010) et 2 fois au Vendée Globe (4e en 2008) se bat pour la parité autant dans le sport que dans tout autre domaine. Elle est à l’initiative de « The Magenta Project », qui représente le premier réseau sportif international de navigatrices professionnelles. Samantha Davies est la marraine de la Women’s Cup qui aura lieu cette année du 10 au 12 mars. Une régate disputée chaque année à Pornichet pour célébrer la journée de la femme.

Jeanne Grégoire, détient les plus beaux classements féminins de l’histoire sur Figaro Bénéteau. Avec 10 participations sur La Solitaire Le Figaro, elle décroche une belle 5èmeplace en 2008. Depuis 2002, elle s’élance sur la Transat AG2R LA MONDIALE et accroche 3 podiums mixtes (3e en 2006, 2e en 2010 et 3e en 2012) à son palmarès déjà bien rempli. En 2004, c’est un double féminin qui marquera les esprits sur la Transat AG2R LA MONDIALE, Jeanne au côté de Samantha Davies finira 5ème. Des prouesses jusqu’alors inégalées.

La nouvelle vague sur .  

Justine Mettraux, Cécile Laguette ainsi que Mary Rook sont toutes les trois nées en 1986. Elles retournent cette année sur la course et comptent bien revenir meilleures que jamais sur cette 48ème édition. Deux bizuths sont également au rendez-vous pour tenter l’aventure. Alexia Barrier et Nathalie Criou se préparent avec ambitions à leur première Solitaire URGO Le Figaro. Toutes les cinq font le point sur leur préparation et leur vision féminine de la parité dans l’exercice de la course au large.

Justine Mettraux – TeamWork – © DR

Justine Mettraux –  30 ans – Suisse – TeamWork : « La Solitaire URGO Le Figaro est l’une des seules courses où l’on peut vraiment faire la différence. Que l’on soit un homme ou une femme, ce sont les mêmes techniques qui permettent d’arriver devant. Physiquement on peut être moins fortes sur le bateau, mais ce sont des choses sur lesquelles nous ferons plus attention sur la préparation afin de faire moins d’efforts lors de la course. »

 

 

 

 

Nathalie Criou – © DR

Nathalie Criou – 42 ans – Américaine : « La voile est un des rares sports où hommes et femmes se rencontrent sur le même terrain. Sur un bateau comme le Figaro Bénéteau, les forces appliquées sont trop importantes pour qu’un humain puisse les gérer sans aide mécanique. Après tout, en voile, l’actrice principale, c’est la mer, et homme ou femme, nous sommes minuscules sur son terrain de jeu. C’est vrai qu’il y a plus d’inscrits hommes que femmes sur la Solitaire URGO Le Figaro. Cependant, je n’appréhende pas cet événement comme étant une femme sur une course d’hommes. Je n’ai jamais navigué sur ce support et je ne connais pas cette région. Ce sont des désavantages importants à surmonter et c’est sur ça que je me concentre. Par contre, peut-être que mon expérience contribuera un peu à éduquer les femmes qui sont peut-être retenues par des préjugés erronés sur la difficulté de la tâche. La plus grande différence c’est lorsque les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu. S’il faut récupérer un génois rempli d’eau, les hommes ont un avantage physiologique – c’est ‘Testostérone Central’. Une solution, c’est d’inclure de la musculation dans le programme d’entraînement. Même un homme à mains nues ne peut rien faire contre la force des éléments – peut-être qu’en étant femme, nous en avons plus conscience et notre approche part de ce principe. »

 

Mary Rook, Skipper du Figaro Artemis 37 – Solitaire Bompard Le Figaro 2016 – Deauville le 13/06/2016

Mary Rook – 30 ans – Anglaise : « Je crois que nous devons nous entrainer exactement comme les hommes. La voile est un sport difficile pour les femmes mais je travaille très dur en salle ce qui aide beaucoup pour compenser. Je crois que nous pouvons naviguer plus intelligemment pour maintenir notre énergie et que nous avons un meilleur tempérament dans la prise de décisions lors de la course au large. À l’heure actuelle, je manque d’une expérience que les Français ont. J’ai commencé la voile par le dériveur autour de petites courses et j’ai encore beaucoup à apprendre et notamment ajuster ma tactique côtière. Je suis impatiente d’apprendre plus cette saison et ainsi faire un bon classement.»

 

 

 

Alexia Barrier sur piqd.com – © DR

Alexia Barrier – 37 ans – Française – Piqd.com : « Sur cette course qu’est la Solitaire URGO Le Figaro nous pouvons faire la différence par notre détermination et notre expérience de la course au large. Mais cela n’est pas une question de sexe. Nous avons vraiment une carte à jouer et nous avons les moyens de faire la différence. Pour la préparation physique il faut évidemment de la rigueur, elle est adaptée à mon gabarit car je suis petite mais cela n’est pas une question d’homme ou de femme. »

 

 

 

Cecile Laguette (Deauville) 37eme de la 1ere etape de la Solitaire Bompard Le Figaro entre Deauville et Cowes (UK) – Deauville le 22/06/2016

cile Laguette – 30 ans – Française – ECLISSE : « Pour moi, cela ne change rien. Nous sommes en compétition contre chaque skipper quel qu’il soit et c’est l’une des choses bien avec la voile ! Être un homme ou une femme sur la Solitaire URGO Le Figaro, ça ne change rien ! »

 

 

 

 

 

 

Les cinq femmes déjà engagées se retrouveront le 4 juin prochain pour le grand départ à Bordeaux de cette 48ème édition de la Solitaire URGO Le Figaro.

Sources :
*Ministère de la Ville de la Jeunesse et des Sports – Rapport 2014 – SEMC (Sport Education Mixité Citoyenneté)
**Le Monde – Etude du CSA

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser les expressions html suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Média participatif : contact(at)7seizh.info 0033 (0) 972 338 711 - regie.publicitaire(at)7seizh.info Mentions légales - Conditions générales d'utilisation

L’utilisateur s’interdit de manière non exhaustive :

- de diffuser des informations contraires à l’ordre public ou aux bonnes mœurs, - de détourner la finalité du service pour faire de la propagande ou du prosélytisme, de la prospection ou du racolage, - de publier des informations à caractère commercial, publicitaire ou constituant de la propagande en faveur du tabac, de l’alcool, ou de toute autre substance, produit ou service réglementé - de diffuser des contenus contrevenant aux droits de la personnalité de tiers ou présentant un caractère diffamatoire, injurieux, obscène, pornographique, offensant, violent ou incitant à la discrimination, à la violence politique, raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, - de publier des informations contrevenant à la législation sur la protection des données personnelles permettant l’identification des personnes physiques sans leur consentement, notamment leur nom de famille, adresse postale et/ou électronique, téléphone, photographie, enregistrement sonore ou audiovisuel, - d’accéder frauduleusement au site et notamment aux services interactifs, ainsi qu’il est indiqué dans les conditions générales d’utilisation du site.

7seizh.info ® Tous droits réservés-2012-2016 © 7seizh.info.