Bretagne – CMB Espoir : l’heure de la rentrée a sonné !

0

Port-la-Forêt, Jeudi 16 mars 2017,

 

Après un hiver studieux à Port-la-Forêt où ils ont enchaîné les navigations, les séances de préparation physique, les stages météo et autres, Pierre Rhimbault et Sébastien Simon, les skippers Espoir et Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – CMB, s’apprêtent à s’aligner au départ de la première course de la saison. C’est, en effet, ce vendredi à 12 heures que sera donné le coup d’envoi de la Solo Normandie, la première des cinq épreuves comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2017. Au menu : 260 milles pour rallier Granville et Cherbourg. Pour le premier, l’occasion sera parfaite pour se jauger par rapport à la concurrence et prendre ses marques en mode « régate » sur le support. Pour le second, il s’agira de valider le travail réalisé ces derniers mois et de s’affirmer, d’emblée, comme l’un des hommes forts de la série en allant chercher une place sur le podium.

© Alexis Courcoux

Le départ de la 8e édition de la Solo Normandie, sera donné ce vendredi, à 12 heures. Pas moins de 24 solitaires se sont donné rendez-vous pour ce premier round de la saison 2017, parmi lesquels Charlie Dalin, champion de France en titre, Alexis Loison, tenant du titre ou encore Yann Eliès, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro et récent cinquième du Vendée Globe. Pour l’heure, du vent assez fort est annoncé sur le parcours. De quoi garantir une mise en jambe musclée pour les marins, et plus particulièrement encore pour les six bizuths en lice. Des « rookies » parmi lesquels Pierre Rhimbault, le nouveau skipper Bretagne – CMB Espoir, qui se demandent bien à quelle sauce ils vont être mangés. « Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Malgré tout, je suis content d’y aller, de découvrir et de voir ce que ça donne en mode « course » », assure le jeune navigateur, manifestement pas plus stressé que ça, et ce, malgré les conditions sportives prévues. « On va se faire un peu cueillir à froid, c’est vrai, cependant je suis prêt. Je pense avoir fait ce qu’il fallait cet hiver. On va voir ce que ça donne en situation de régate. Les entraînements à Port-la-Forêt m’ont déjà permis de prendre pas mal de repères mais avec la pression de la compétition, c’est toujours très différent », ajoute Pierre qui espère naviguer proprement et arriver au ponton du port de Cherbourg sans regret. Sa ligne de conduite : « faire simple ». « Je veux réussir à ne pas précipiter les choses et à anticiper au mieux pour toujours avoir un coup d’avance sur ce qui va se passer. Je sais que si j’y parviens, cela m’apportera énormément en termes de sérénité », détaille Pierre Rhimbault.

Prendre ses marques pour l’un, marquer des points pour l’autre
De la sérénité, justement, Sébastien Simon semble en avoir fait le plein. C’est, en effet, avec une vraie quiétude qu’il aborde la course. « Pour moi, ce sera avant tout un entraînement, même si j’en attends pas mal. Je me suis bien préparé cet hiver, j’ai beaucoup navigué et j’avance plutôt bien. La preuve, j’ai réussi à gagner régulièrement des manches aux entraînements à Port-la-Forêt face aux meilleurs », raconte le skipper Bretagne – CMB Performance qui entame, cette année, sa quatrième saison sur le circuit Figaro. Son objectif : monter sur le podium, et, pourquoi pas, succéder à Alexis Loison en remportant le titre. « J’ai envie de gagner et je pense que j’en suis capable même si, une fois encore, à l’arrivée cela risque de se jouer à peu de chose. Cela fait un moment que je m’entraîne et maintenant, j’ai envie d’y aller, de rentrer dans le vif du sujet », avoue Sébastien, pas mécontent non plus de la perspective d’une régate un peu musclée et exigeante. « Cet hiver, on a beaucoup navigué dans du vent fort. Je sais que j’ai la vitesse dans ces conditions. Je sais aussi comment la plupart de mes concurrents se sont préparés. Il va toutefois être intéressant de voir comment se comportent les nouveaux et de jauger ceux qui s’entraînent à Lorient ou ailleurs. Quelques-uns, comme Jérémie Beyou par exemple, ont choisi de faire l’impasse sur cette première course mais la majorité des gros bras de la série sont là. Ce sera forcément enrichissant et j’ai hâte de retrouver l’adrénaline de la compétition. » Voilà qui est dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here