ONU/désarmement nucléaire : la France boycotte les travaux de la conférence

New-York, mercredi 29 mars 2017,

A travers la résolution 71/258 votée par l’Assemblée Générale de l’ONU le 23 décembre 2016, les Nations unies ont décidé: « d’organiser, en 2017, une conférence des Nations unies pour la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète ».

Les travaux ont débuté lundi 27 mars , marqués par une conférence de presse spécifique des USA (politique Trump pour s’opposer au processus engagé par les Nations Unies).

Le Mouvement de la Paix  déplore l’attitude française d’alignement sur la position hostile des Etats-Unis :

 Comme vous pourrez  le constater, la France, malheureusement, s’associe à la démarche des USA. Nous aurions préféré que la France dise son accord avec le Président Chinois qui, à Genève le mercredi 18 janvier 2017, a fait une déclaration extrêmement importante par laquelle il a déclaré que la Chine était favorable à une élimination totale des armes nucléaires.

 

Pour l’Etat français  :

 « Les conditions pour un traité d’interdiction ne sont pas réunies »

 

« La France demeure attachée au désarmement nucléaire et a fait des efforts substantiels et concrets en ce sens au cours des dernières années :
• La France a cessé de manière définitive les essais nucléaires et démantelé ses sites d’essais ;
• La France a cessé, de manière irréversible, la production de matières fissiles pour ses armes nucléaires ;
• La France a réduit de moitié son arsenal nucléaire

L’interdiction immédiate des armes nucléaires est incompatible avec l’approche progressive du désarmement nucléaire, telle que prévue par l’article VI du TNP. En outre, les conditions de sécurité pour un traité d’interdiction ne sont pas réunies. Dans un contexte de tensions accrues, notamment la prolifération des armes de destruction massive et de leurs vecteurs, nos pays continuent de fonder la sécurité et la stabilité sur la dissuasion nucléaire.

La seule approche réaliste et pragmatique du désarmement nucléaire est l’approche étape par étape, conformément au principe de sécurité non diminuée pour tous. Le désarmement doit prendre en compte tous les facteurs qui affectent la stabilité stratégique. Nous sommes également préoccupés par le fait qu’un traité d’interdiction des armes nucléaires divise les Etats parties au TNP, qui demeure la pierre angulaire du système de sécurité collective.

Pour ces raisons, la France ne participera pas aux négociations sur le traité d’interdiction des armes nucléaires, à l’instar d’autres partenaires.

Nous poursuivrons toutefois nos efforts en faveur de la sécurité et de la stabilité internationales, y compris dans la lutte contre la prolifération. Nous focaliserons nos efforts sur des mesures concrètes du désarmement nucléaire. Nous participerons activement aux discussions, aux Nations unies, en 2017 et 2018, pour préparer la négociation à la Conférence du désarmement sur un traité interdisant la production de matières fissiles pour les armes nucléaires. L’entrée en vigueur rapide du TICE et les réductions continues des arsenaux stratégiques russes et américains sont également des priorités importantes, ainsi que les efforts en faveur de la vérification du désarmement nucléaire. »

Bonjour, laissez ici votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.