Saint-Nazaire : STX en voie de nationalisation ?

1

La branche nazairienne de STX est en cours de vente suite aux difficultés financières de la maison-mère, STX Corée. Les repreneurs ne se bousculent pas, et seul le triestin Fincantieri (grand groupe de construction navale pesant 19000 emplois, image de Une) s’est maintenu comme candidat. Le pouvoir français bloque le dossier, et un “plan B” de nationalisation temporaire serait prêt.

Le projet consisterait à prendre 100 % du capital des chantiers, et de revendre une majorité des titres dès qu’un investisseur jugé plus satisfaisant que Fincantieri se présenterait.

Deux autres groupes ont fait une proposition : les italo-suisses de MSC et les américano-norvégiens de la Royal ­Caribbean, actuellement gros clients de STX Saint-Nazaire. En 2016, ils avaient essayé de reprendre les chantiers en association le néerlandais Damen. Le consortium formé par ces 3 entreprises, alors favori des pouvoirs publics, avait éclaté au dernier moment.

Rome avait dénoncé en février “l’attitude inacceptable” de Paris, jugeant qu’un Etat n’a pas à poser ses conditions sur l’actionnariat de d’une entreprise, et rajouté début mars qu’il est “extravagant” que Fincantieri ne puisse pas se rendre majoritaire dans le capital de STX France.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here